X
Rechercher
Publicité

Un feu clignotant dans des véhicules personnels

Le gyrophare vert pour des pompiers de la région 

Chargement du vidéo
durée 09h55
27 avril 2022
Stéphane Tremblay
durée

Temps de lecture :

4 minutes

Par Stéphane Tremblay, Journaliste

Voir la galerie de photos

Les pompiers de Rivière-Beaudette, de Saint-Clet et de Saint-Polycarpe utilisent depuis ce matin un appareil pour faciliter leurs déplacements en situation d’urgence, question de gagner du temps et ainsi sauver des vies. 

Il s’agit du gyrophare vert, sans sirène, qui invite les automobilistes à céder le passage. 

Ce feu vert clignotant est installé dans les véhicules personnels des pompiers à temps partiel après avoir obtenu une autorisation de la SAAQ. Il permet au pompier d’être mieux vu et reconnu et par le fait même favorise une réduction de temps lors de déplacements vers la caserne ou sur les lieux d’intervention à la suite d'un appel d'urgence.

Le dispositif actionné permet de mieux identifier le pompier parmi les autres automobilistes afin de lui faire un couloir pour le laisser passer au volant de sa voiture de promenade, comme c'est le cas lorsqu’il est à bord d’un camion de pompiers.

« Nous souhaitons toujours arriver le plus vite possible sur les lieux pour aider une personne en détresse. Cet outil à toute son importance dans la région de Vaudreuil-Soulanges qui prévoit une augmentation de la densité de la population de 40% d’ici 2036 », mentionne le directeur des trois brigades Michel Bélanger. 

Plus de population signifie plus de trafic, plus de trafic occasionne plus d’attente. Et le temps fait souvent la différence entre la vie et la mort lors d’un accident. 

De plus, le pompier peut, si la situation permet de le faire de façon sécuritaire et que les circonstances l’exigent, immobiliser son véhicule à tout endroit et circuler sur l’accotement afin d’éviter de perdre du temps au périmètre de sécurité. 

Le pompier doit toutefois réussir une formation en ligne dispensée par l’École nationale des pompiers du Québec. Il aura en main son certificat chaque fois qu’il allume son feu vert clignotant. Le certificat est lié à un individu. Le feu vert peut donc être actionné dans un véhicule qui n’est pas immatriculé au nom du pompier. Cependant, le pompier doit demeurer un employé du service de sécurité incendie pour conserver son certificat.

Des cowboys au volant

Pour ceux qui seraient tentés de faire les cowboys au volant, sachez que le dispositif est doté d’un système qui permet de rapidement identifier ces téméraires.

D’ailleurs, le gyrophare vert ne confère aucun privilège aux pompiers selon le Code de la sécurité routière, qui a été amendé. Ils ne peuvent enfreindre les règlements. Donc, pas question de brûler un feu rouge ou de passer outre un arrêt obligatoire, sans risquer d’en payer le prix. 

Des affiches grandeur nature 

Selon Michel Bélanger, le succès de ce projet passe inévitablement par l’encadrement, la sensibilisation et l’éducation. Des affiches grandeur nature d’un pompier demandant aux gens de l’aider à se rendre rapidement porter secours à une personne en situation d’urgence seront installées à différents endroits dans les trois localités.

Une campagne d’information, mettant en vedette l’humoriste de la région, Martin Rozon, sera aussi diffusée. « Nous avons tourné un clip avec Martin qui est magicien aussi pour démontrer que la rapidité d'un pompier à se rendre sur les lieux de l'intervention est d'une importance capitale, tout comme le magicien qui doit être rapide pour réaliser ses numéros de magie », souligne celui qui est le directeur d'une vingtaine de pompiers par caserne, tous à temps partiels.

Ailleurs au Canada, ce feu de courtoisie est utilisé depuis plusieurs années. Dans certaines provinces de l’ouest, elles sont rendues au feu rouge avec sirène, transformant les véhicules personnels des pompiers en véritable véhicule d’urgence. Le clignotant rouge oblige l'automobiliste devant le pompier à lui céder le passage et non seulement une demande de courtoisie, comme le prévoit le clignotant vert. 

Au Québec, le gyrophare vert a fait l’objet de nombreuses discussions dans le domaine des services incendie du Québec. Le débat ne date pas d’hier. En 2001, un projet pilote était mis en place à Bécancour. Le 11 juin 2008, le gouvernement provincial adoptait la « Loi modifiant de nouveau le Code de la sécurité routière et d'autres dispositions législatives ». En 2014,  l’article 226.2 prévoyant l’adoption de ce gyrophare n’était pas encore en vigueur, six ans plus tard. C’est alors qu’une pétition de 2 775 signataires a été déposée à l’Assemblée nationale. L‘Association des chefs en sécurité incendie du Québec adoptait une résolution en appui au gyrophare vert.

Un groupe Facebook revendiquant l’utilisation du feu vert clignotant partout au Québec et le site Internet « Le gyrophare vert pour les pompiers volontaires du Québec » ont aussi été mis en place. 

Des pompiers volontaires d’au moins quatre municipalités de la région de Québec ont même utilisé « illégalement » ce gyrophare, question de l’ « expérimenter », disaient-ils à l'époque. 

Finalement, la pression a fait bouger le gouvernement qui a mis sur pied un projet pilote de 2015 à 2020 dans les MRC des Collines-de-l’Outaouais et de Bécancour. Les données compilées ont prouvé l’utilité du feu vert clignotant et démontré que les arguments contre l'utilisation de ce même feu vert clignotant et les craintes étaient non fondés. 

Or, depuis le 1er avril 2021, le feu vert clignotant dans un véhicule conduit par un pompier est autorisé au Québec.

Encore là, c’est sur une base volontaire. C’est bien d’avoir l’autorisation de l’utiliser, mais ce n’est pas une obligation. Chaque municipalité est responsable de déterminer si elle permet ou non à ses pompiers d’avoir recours à ce dispositif. 

Chose certaine, si dorénavant vous voyez un clignotant vert actif dans votre rétroviseur, dites-vous que c’est un pompier qui tente de se frayer un chemin sur la route. N’oubliez jamais que chaque seconde perdue lors d’un incendie est peut-être une de trop.

 

À lire également: 

Saint-Zotique dit oui à l’utilisation du gyrophare vert sur son territoire

Saint-Zotique: première municipalité de Vaudreuil-Soulanges à adopter le gyrophare vert

Gyrophare vert: des balises claires pour son utilisation?

Gyrophare vert: la courtoisie des automobilistes pourra sauver des vies dès le 10 octobre prochain

Le sort du gyrophare vert pour les pompiers sera bientôt fixé

Un pompier de Rivière-Beaudette milite pour l’utilisation du gyrophare vert

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Un sauvetage nautique qui se termine bien à Hudson

Une mère et sa fille qui prenaient place à bord d’un petit voilier ont dû être secourues par les sapeurs de Hudson et ramener sur la berge plus tôt cet après-midi, soit vers 14h15. Les deux navigatrices se sont retrouvées dans une fâcheuse position après que le mât de leur embarcation se soit brisé alors qu’elles naviguaient sur le lac des ...

Une femme blessée dans une violente sortie de route

Peu avant 14h, une dame qui circulait sur le Chemin de la Cité-des-Jeunes, aux Cèdres, a été impliqué dans une violente sortie de route. Fort heureusement, la conductrice n’a pas subi de blessures qui mettent sa vie en danger, mais elle a tout de même été transporté au centre hospitalier par les paramedics. C’est une mauvaise compréhension entre ...

Une conductrice blessée dans une collision sur la route 201

Peu après 17h, deux automobilistes ont été au cœur d’une collision survenue sur la route 201, à Rigaud. L’accident, qui n’a pas causé de blessures majeures, s’est produit dans un secteur accidentogène, soit en face du restaurant McDonald’s, à proximité des bretelles d’entrées et de sorties de l’autoroute 40, à la hauteur de la sortie 17. Comme ...