Publicité

28 mai 2020 - 15:10 | Mis à jour : 15:25

Ce mardi, une centaine de jeunes présents sur place malgré une interdiction de baignade

Des baigneurs téméraires aux écluses de Pointe-des-Cascades

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

En cette semaine de chaleur accablante où le mercure monte jusqu’à 42 degrés Celsius avec le facteur humidex, nombreux sont les gens qui cherchent une source de rafraîchissement. Comme chaque année durant la saison chaude, les citoyens, majoritairement des jeunes, se réunissent aux écluses de Pointe-des-Cascades le temps d’une petite baignade, malgré l’interdiction en vigueur. 

Pour atteindre le plan d’eau, les nageurs n’hésitent pas à vandaliser les clôtures et autres obstacles installés sur place par le Ministère des Transports du Québec, propriétaire des lieux. 

« On intervient souvent sur place pour sécuriser l’endroit, de façon régulière. Récemment, de lourds blocs de béton y ont été positionnés, mais les gens trouvent des façons d'y accéder », relate la conseillère en communication au sein du MTQ, Karine Abdel. 

Selon les informations obtenues par Néomédia, la clôture a été vandalisée ce mardi alors qu’une centaine de jeunes ont trouvé refuge sur place pour se baigner entre amis. Mis au fait de ce rassemblement illégal sur place, nous avons fait des appels auprès de la Municipalité de Pointe-des-Cascades, à la Sûreté du Québec et au MTQ. 

Si la Municipalité n’a pas retourné nos appels au moment d’écrire ces lignes, la SQ nous a confirmé que des agents se sont présentés sur place ce mardi pour une intervention, mais aucun constat n’a été émis. 

Quant au MTQ, un retour d’appel est attendu afin de savoir si des mesures permanentes seront prises pour sécuriser les lieux et empêcher les baigneurs téméraires de s’y rendre.

Au moins une intervention des secours sur place chaque an 

Rappelons que ce lieu a défrayé maintes fois la manchette au cours des dernières années. Le plus souvent, les pompiers sont appelés à se rendre sur place pour porter secours à un nageur en détresse. D’autres fois, c’est malheureusement un corps qu’ils  repêcheront des eaux du Canal Soulanges. 

En juillet 2017, un homme de 37 ans y a perdu la vie et son corps a été localisé et extirpé des eaux après de longues heures de recherches intensives. En 2018, en juin, le corps d’un jeune étudiant de 22 ans était repêché sur place après une baignade à l’issue tragique. 

Depuis des années, ce lieu est connu et reconnu comme un endroit fréquenté par des dizaines de nageurs et où les incidents, mortels ou non, sont nombreux. En 2018, une importante rencontre a eu lieu entre les élus de la région et le MTQ afin de trouver des solutions permanentes. 

Enfin, cette même année, l’ex-maire de Pointe-des-Cascades, Gilles Santerre précisait qu’on dénombrait huit décès sur place depuis 1998.  Entre 2013 et 2018, la petite municipalité a dépensé 35 000$ en intervention sur place durant la saison de la baignade.

À lire sur le même sujet: 

La dépouille d’un jeune homme de 22 ans est extirpée du Canal Soulanges

L'homme disparu à Pointe-des-Cascades a été retrouvé

Écluses de Pointe-des-Cascades : « Chaque intervention a un coût, mais la vie humaine n'a pas de prix. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.