Publicité
30 novembre 2019 - 12:29

Dossier du Domaine Lucerne

« La municipalité va assumer les coûts de l'étude... » - Raymond Larouche

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

La Municipalité de Les Cèdres a entrepris les démarches afin qu'une étude géotechnique soit faite sur les quelque 20 terrains du Domaine Lucerne se trouvant dans une zone à risques de mouvements de terrain.

C'est du moins ce qu'a confirmé le maire, M. Raymond Larouche. « La municipalité va assumer les coûts de l'étude pour que chacun des propriétaires des terrains touchés par la situation aient en main un rapport détaillé de la situation de leur propriété. C'est certain que nous n'allons pas laisser tomber les citoyens. »

« Je suis bien content de voir que les choses bougent. Je ne comprends pas pourquoi la ville veut dépenser autant d'arget pour faire l'analyse de tous les terrains. C'est quand même un gros montant qui en fin de compte, sera payé par tous les citoyens », souligne Richard Beaudin, un résident touché par la situation.

Rappelons qu'à moins de 24 heures de la finalisation de la vente de sa résidence, la vie de Richard Beaudin a tourné au cauchemar alors qu'il apprenait que sa maison de la rue des Tourterelles est située dans une zone à risque de mouvement de terrain. 

« L'étude géotechnique n'aurait-elle pas dû être faite avant que les permis de construction ne soient émis par la municipalité ? », ce questionne M. Beaudin.

Une situation connue depuis longtemps, mais pourtant...

Tel que rapporté dans un article daté du 26 novembre, Néomédia rapportait que la zone à risques de mouvements de terrain dans laquelle se trouve la résidence de M. Beaudin avait été identifiée par la MRC, et par conséquent, la municipalité, en 2004. 

« En fait, en 1990, quand la MRC a réalisé son premier schéma d'aménagement, la zone à risques de mouvements de terrain y était déjà inscrite. Le schéma d'aménagement actuellement utilisé date de 2004 et comprend également la zone à risques », soulignait en entrevue M. Simon Richard, conseiller en communication à la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Rappelons que la construction de la résidence de M. Beaudin date de 2009. Par conséquent, le problème était connu, donc aurait dû être déclaré. Or, aucune étude géotechnique permettant de confirmer la situation, ou du moins, d'énoncer avec exactitude les risques potentiels de mouvements de terrain n'a été faite jusqu'à ce jour. 

En 2016, le Service de la géotechnique et de la géologie du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports a réalisé la cartographie des zones potentiellement exposées aux glissements de terrain pour deux secteurs situés à Saint-Lazare et Notre-Dame-de-l'Île-Perrot. La MRC a profité de l'occasion pour revoir la cartographie des zones potentiellement exposées aux glissements de terrain sur l'ensemble de son territoire en collaboration avec les représentants du ministère de la Sécurité publique. Suite aux résultats, la cartographie a été raffinée, sans toutefois exclure de la zone, le secteur où se trouve la résidence de M. Beaudin.

« Au départ, c'est comme si la cartographie avait été faite au gros crayon rouge. Ensuite, les zones ont été retracées de façon un peu plus précise », a expliqué M. Jimmy Poulin, directeur général de la municipalité de Les Cèdres, lors de la dernière séance du conseil.

Ceci étant dit, la question demeure la même. Pourquoi les propriétaires du Domaine Lucerne, touchés par la situation, n'étaient-ils pas au courant que leur terrain se trouvait en zone potentiellement à risques de mouvements de terrain ? « La municipalité était clairement au courant de la situation et depuis le début j'ai l'impression que tout le monde nie », conclut M. Beaudin.

Le maire de la municipalité, M. Raymond Larouche compte aller à la rencontre de M. Beaudin, mais également de l'ensemble des propriétaires touchés par la situation, très prochainement. 

À lire également

Domaine Lucerne; encore bien des questionnements sans réponses pour les résidents du secteur

Un père de famille au bord de la faillite pour une histoire de zonage

 

  

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Qu’est-ce que cette étude va changer pour ces citoyens. Une étude géotechnique est réalisée au départ dans le but de construire. Tout ces résidents sont déjà construits dans cette zone.

    Labelle pierre - 2019-12-01 17:54