Publicité

21 novembre 2020 - 07:00

Hausse des demandes d’aide psychologique au Collège de Valleyfield

« La santé et la réussite de nos élèves sont notre priorité », Éric Tessier, directeur des Affaires étudiantes

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Depuis le début de la crise actuelle, le premier ministre du Québec, François Legault insiste pour garder les écoles ouvertes pour que les étudiants puissent maintenir une bonne santé mentale. Mais qu’en est-il au niveau collégial? Quelles sont les ressources en place au Collège de Valleyfield pour les élèves qui souffrent d’isolement ou de solitude en ces temps d’enseignement hybride?

Un élève en détresse ou en difficulté sur le plan de la santé mentale peut se tourner vers les ressources mises à sa disposition au sein même des murs de l’établissement scolaire.

SAIDE

Lorsque la pandémie a frappé et contraint le Québec à se mettre sur pause, le Collège de Valleyfield a rapidement basculé à l’enseignement à distance pour terminer la session d’hiver 2020. Pendant l’été, la décision de tenir la présente session d’automne en enseignement hybride a été prise. Cela signifie donc que pour les programmes plus techniques (génie mécanique ou chimie), certains cours se donnent en présence des élèves alors que les autres, plus généraux (français, philo) sont enseignés à distance.

Bien que cette technologie ait des avantages, elle comporte aussi des inconvénients comme celui d’accentuer la solitude et l’isolement des étudiants. « À la neuvième semaine du présent trimestre, soit vers la mi-octobre, on a remarqué une hausse des demandes pour de l’aide psychosociale. Au total, 90 étudiants s’étaient tournés vers ce service », ce qui correspond à une nette augmentation de la demande d’aide par rapport à l’an dernier », souligne d'entrée de jeu, le Directeur des Affaires étudiantes au Collège de Valleyfield, Éric Tessier. 

Il est toutefois normal que des étudiants se sentent déstabilisés, anxieux et même déprimés dans le contexte actuel : « On ressent tous d’ailleurs une certaine fatigue et un sentiment d’isolement. Il est donc important que nos étudiants comprennent qu’ils sont plusieurs à ressentir ces sentiments. Leurs besoins d’appartenance, de plaisir et de sécurité sont passablement malmenés par la pandémie. Il est donc tout à fait normal qu’ils trouvent la situation difficile. Depuis le début de la pandémie, certains ont essuyé plusieurs pertes comme des échecs scolaires, des pertes d’emploi et de liens sociaux. Pour les soutenir, le Collège a quand même des services de grande qualité disponibles en présence et à distance, selon les besoins », ajoute-t-il. 

Parmi les services accessibles aux étudiants, on peut nommer le service de
consultation psychosociale qui offre des services à tous les étudiants qui font une demande de consultation. Les intervenants du SAIDE, épaulent aussi une clientèle aux prises avec des troubles d’apprentissage et de santé mentale.

Bonification des services psychosociaux

La principale problématique qui touche les étudiants demandant de l’aide est l’anxiété. « À la reprise des cours, depuis la mi-octobre, nous avons noté une hausse de l’anxiété attribuable à plusieurs facteurs dont la difficulté de composer avec de nombreuses plateformes technologiques, mais aussi l’isolement et la solitude. D’autres facteurs comme un horaire éclaté, un milieu familial difficile, une fatigue générale ou l’augmentation notable du nombre d’heures passées devant un écran peuvent aussi contribuer à cette anxiété. Tous les étudiants qui en ressentent le besoin ne devraient pas hésiter à demander de l’aide. Leur santé et leur réussite sont notre priorité » , affirme M. Tessier.

Pour tenter de mieux en répondre à la hausse des demandes enregistrées, M. Tessier confirme qu’une bonification des services a eu lieu dans ce secteur. Par exemple, des affectations partielles en temps plein ont été effectuées autant au campus principal qu’au CEC St-Constant. Toutefois, il faut mentionner que plusieurs autres services et directions du cégep contribuent aussi à soutenir les étudiants qui traversent des difficultés comme les conseillères d’information, les API (aides pédagogiques individuels) et l’aide financière : « Assurément, la pandémie nous invite tous à travailler ensemble. Les enseignants, les responsables des ateliers à la réussite et les centres d’aide sont également au cœur de cette offre de service qui vise à soutenir l’étudiant dans sa réussite, mais aussi dans sa vie en générale », mentionne le directeur.

Finalement, l’offre d’activités étudiantes a aussi été revue, même si elle est bien différente. Des activités socioculturelles se poursuivent, sous une nouvelle formule, en mode virtuel par exemple. Quant aux sports, les calendriers initiaux ont été annulés cet automne, mais des entraînements individuels sont offerts avec les entraîneurs et les athlètes, et d’autres initiatives ont été déployées, tout cela dans le but de maintenir un contact de proximité avec nos étudiants.

Mise sur pied d’une équipe d’intervention

En complément des actions réalisées, au cours des prochaines semaines, une équipe d’intervention multidisciplinaire planifiera des actions à entreprendre pour les étudiants qui résident au Collège de Valleyfield : « C’est encore plus dur pour certains d’entre eux, car ils ne sont pas dans leur milieu familial et ils doivent suivre leur cours depuis leur chambre. On veut donc s’assurer que tous les outils seront en place pour assurer leur réussite et qu’ils pourront socialiser un minimum et ne pas se sentir isolés ou seuls », mentionne Eric Tessier.

Des efforts seront également déployés pour organiser un accueil d’hiver aux nouveaux étudiants. Il y aura une programmation d’activités variées et le fil conducteur sera la persévérance scolaire.

En terminant, M. Tessier a tenu à adresser un message aux étudiants. « Vous faites preuve d’une belle résilience en ces temps difficiles. Vous êtes impressionnants à voir, car vous continuez d’avancer malgré l’arrêt des sports études et de certaines activités parascolaires. Tous les jours, vous êtes là, prêts à étudier et à continuer. Vous êtes inspirants », conclut-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.