Publicité
30 janvier 2019 - 05:30

Et si le projet de l'autoroute 20 était une partie de la solution?

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 2

À la suite des accidents survenus le 23 janvier dernier, aux passages à niveau de L'Île-Perrot et Terrasse-Vaudreuil, le maire de Terrasse-Vaudreuil, Michel Bourdeau a interpellé la députée provinciale de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, afin de relancer le dossier de l'autoroute 20.

Rappelons les événements. Le 23 janvier, alors qu'une importante tempête de neige s'abattait sur Vaudreuil-Soulanges, trois accidents se sont produits aux différents passages à niveau sur L'Île-Perrot.

On se rappelle, une mère de famille avait réussi in extrémis à sortir sa fille de quatre ans de sa voiture juste avant que le train ne frappe la porte arrière du véhicule, au passage à niveau de L'Île-Perrot Nord.

Plus tard dans la soirée, une déneigeuse a dû être déprise de la neige par une excavatrice après s'être enlisée, elle aussi à L'Île-Perrot Nord.

Or un troisième incident impliquant un camion de Fedex, à Terrasse-Vaudreuil cette fois, n'avait pas été signalé. « En voulant tourner pour entrer dans Terrasse-Vaudreuil, le camion s'est enlisé dans la neige et bloquait la voie ferrée », souligne Michel Bourdeau, maire de la municipalité de Terrasse-Vaudreuil.  C'est qu'il faut savoir c'est que puisque le passage à niveau est sous la gouverne du ministère des Transports, la Ville n'est pas autorisée à effectuer le déneigement.

« Quand j'ai été avisé qu'un camion était pris dans la neige au passage à niveau de Terrasse-Vaudreuil, j'ai rapidement contacté notre députée, Mme Nichols afin qu'une rencontre avec le ministère des Transports soit organisée le plus rapidement possible», explique M. Bourdeau.

Le prolongement de l'autoroute 20 peut-il être une piste de solution ?

« C'est certain que nous allons continuer de mettre de la pression dans le dossier du prolongement de l'autoroute 20, puisque des mesures permettant d'assurer la sécurité près des passages à niveau sont incluses dans le projet. À la MRC, c'est notre priorité numéro un », poursuit M. Bourdeau.

« À Terrasse-Vaudreuil, ce que l'on demande c'est qu'il y ait minimalement une passerelle ou un tunnel piétonnier qui permettrait non seulement aux piétons de traverser en toute sécurité, mais également aux services d'urgence de passer avec une civière advenant qu'un train bloque l'accès », ajoute le maire.

De par sa situation géographique particulière, la municipalité de Terrasse-Vaudreuil se retrouve prisonnière dès qu'un train est immobilisé sur la voie ferrée. « Les trains sont de plus en plus longs ce qui fait qu'en cas d'urgence, si un train est arrêté, il est impossible pour une ambulance de traverser du côté de Terrasse-Vaudreuil. On joue avec la sécurité des gens près de la gare, mais aussi des citoyens de Terrasse-Vaudreuil ».

Relancer le projet dès que possible

De son côté, la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, partage les inquiétudes de Michel Bourdeau. « C'est certain que je partage les inquiétudes de M. Bourdeau. On parle ici de la sécurité des citoyens », souligne la députée qui envisage d'inviter le ministre des Transports, François Bonnardel à venir sur place, constater la situation.

Afin que le projet du prolongement de l'autoroute 20 se retrouve dans le Programme québécois des infrastructures (PQI), de nouvelles études devront être faites. « Des études environnementales et des expropriations ont été menées il y a près de cinquante ans. Toutes ces études sont désuètes et devront être refaites. Ensuite, il sera facile de réintégrer le projet au PQI.»

Un pas en avant, mais à quand le deuxième ?

En mai 2018, la création d'une Table d'échange sur la mobilité dans le corridor de l'autoroute 20 entre les villes de L'Île-Perrot et de Vaudreuil-Dorion a été annoncée. Cette nouvelle instance devait regrouper plusieurs partenaires et permettre d'assurer un meilleur arrimage entre la planification de l'aménagement du territoire et les besoins en matière de mobilité durable.

« La création de la Table d'échange permettra de bâtir une vision commune de la mobilité durable pour notre région. Les participants qui y représentent chacun leur milieu et leur réalité sont d'une importance essentielle puisque cette Table d'échange nous donnera une vision d'ensemble et bien réelle du projet. Avec cette approche inclusive, nous pourrons apporter des pistes de solutions concrètes pour améliorer la qualité de vie de nos citoyens », avait expliqué lors de l'annonce, la députée de Vaudreuil.

Toutefois, le groupe siégeant à Table d'échange s'est rencontré une fois, peut-être deux. « Un plan de travail a été déposé au ministère des Transports en début d'année. Une rencontre avec, entre autres, les urbanistes et les ingénieurs des villes impliquées dans le projet, est prévue dans les premières semaines de février », souligne Marie-Claude Nichols. Selon la députée, les premières lignes d'un échéancier préliminaire seront travaillées lors de ladite rencontre.

Des représentants de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, des villes de L'Île-Perrot, Notre-Dame-de-L'Île-Perrot, Pincourt, Terrasse-Vaudreuil et Vaudreuil-Dorion, de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), d'EXO, de la Chambre de commerce et d'industrie de Vaudreuil-Soulanges et finalement la députée de Soulanges, Marilyne Picard ont aussi été invités à participer à la rencontre.


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Nous avons du attendre 40 ans pour l'autoroute 30. J'attend pour la 20 depuis 30 ans. Maintenant l'hopital. Notre région est ignoré depuis trop longtemps.
    Si nous étions a la même distance dans la région de Toronto, il y a longtemps que les choses auraient bougés!
    Nous avons un gros problème avec le développement et l'économie.

    Économie - 2019-01-30 15:24
  • depuis 1972 quoi de plus a ajouter sans etre alarmant un megantic pourrait se reproduire ou autres

    pedro - 2019-02-01 17:32