Nous joindre
X
Rechercher

L’arrivée du père Noël

durée 06h00
4 décembre 2022
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Centre d'Archives de Vaudreuil-Soulanges

C’est bien connu, dès que l’Halloween est célébrée, l’esprit de Noël s’empare de nous. Les enfants commencent à rêver.

La fête de Noël ne peut débuter sans l’arrivée du bonhomme à la barbe blanche que l’on nomme le père Noël. De religieuse, cette fête est devenue commerciale avec le temps qui a passé.

Dès la fin du 19e siècle, cet événement se commercialise avec l’achat de cadeaux. L’expression « traditionnel magasinage des Fêtes » apparaît en 1900. Les gens des villes se bousculent dans les grandes surfaces afin d’obtenir une étrenne qui plaira aux membres de la famille. Avec les années, chaque centre commercial, intérieur ou extérieur, accueille son père Noël trônant sur son gros fauteuil capitonné. Entouré de la Fée des Neiges ou celle des Étoiles et de ses lutins travailleurs et coquins, il accueille les enfants et écoute avec gentillesse leurs demandes de Noël.

Dans la région de Vaudreuil-Soulanges, le père Noël n’était pas en reste. En traineau, à pied ou en voiture, le personnage barbu débarque toujours près des magasins. Dans les années 1970, le père Noël arrivait parfois en hélicoptère au restaurant Napoli à Dorion. En hélicoptère ? En effet, à partir de 1969, M. Jos Napolitano, propriétaire du restaurant de fine cuisine italienne Napoli situé au 70, boulevard Harwood, commence une tradition qui marque l’imaginaire de sa communauté. Ce dernier met en branle une parade de Noël qui deviendra annuelle. Cette dernière sera parfois même enrichie par l’arrivée du père Noël en hélicoptère.

M. Napolitano a eu l’idée d’organiser cette parade annuelle pour agrémenter la vie des jeunes de la région. Lui qui fut l’instigateur de cet événement magique a également eu des collaborateurs au fil des années comme Loyola Schmidt ou bien Robert Cloutier de la Manufacture d’habits Dorion, située au 150, Boulevard Harwood, Dorion et dont le propriétaire était M. Robert Cloutier.

La parade annuelle se composait de nombreux chars allégoriques, de corps de majorettes et de corps musicaux. Parfois on y trouvait les fameuses roulottes de la Labatt 50 et la Molson, deux marques de bières dégustées par les Québécois. Les corps de majorettes provenaient de différentes municipalités comme Dorion, mais aussi de Hudson et Huntingdon. Elles défilaient avec leurs beaux costumes au milieu des rues de Dorion, au grand bonheur de la population dorionnaise.

L’arrivée du père Noël en hélicoptère avait lieu dans le stationnement situé entre le restaurant Napoli et le Vaudreuil Inn. Une foule se massait chaque année pour voir l’arrivée en grande pompe du cher père Noël. Jos Napolitano l’accueillait à bras ouverts. Par la suite, le bonhomme à la barbe blanche saluait le public d’un signe de la main et embarquait sur un char allégorique en compagnie de la Fée des neiges. Ainsi débutait la parade à travers les rues de Dorion permettant au père Noël de prendre contact avec la population fébrile.

Au fil des années, cet événement est devenu une tradition pour la ville de Dorion qui recevait, pour l’occasion, des invités de haute marque. Les députés, par exemple, étaient présents pour prendre part à ces festivités qui ne s’arrêtaient pas là. En plus de l’arrivée triomphale du père Noël et de la majestueuse parade, Jos Napolitano offrait un cadeau à tous les enfants présents. Et pour couronner le tout, il fournissait une bonne tranche de pizza à tous.

Voilà la petite histoire d’un de ces événements qu’on gagne à conserver dans notre mémoire collective, car ce fut de très beaux moments communautaires, des moments de joie, de bonheur et de positivité.

Une fois arrivé, le père Noël ne pouvait pas ralentir. Il avait un horaire chargé : entre toutes ces parades dans nos régions, ces dépouillements d’arbre de Noël des associations et des lieux de travail, ces séances de photos dans les centres commerciaux, le père Noël ne devait pas oublier la préparation des milliers de cadeaux à distribuer. Heureusement que mère Noël et les lutins travaillaient fort !

Joyeux Noël et n’oubliez pas le lait et les biscuits pour le passage de cet ami à la barbe blanche !

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.