Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dès janvier 2024

Une nouvelle taxe perçue sur l'immatriculation des Beauharlinois

durée 12h00
7 décembre 2023
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Dès le 1er janvier 2024, les propriétaires de véhicules immatriculés sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) se verront imposer une nouvelle taxe sur l'immatriculation. Dans la MRC de Beauharnois-Salaberry, seule la Ville de Beauharnois est intégrée à la CMM. 

Mise en place en 2011 pour les automobilistes montréalais, cette taxe s'appliquera désormais à l'ensemble des villes constituant la CMM.

Adoptée par le conseil de la CMM le 28 avril 2023, cette mesure vise à diversifier les sources de financement du réseau de transport collectif de la région métropolitaine de Montréal pour répondre aux besoins de la population en matière de mobilité durable, tout en contribuant à la baisse des émissions de GES et de la congestion routière.

Ainsi, dès le premier jour de la nouvelle année, les Beauharlinois seront touchés par cette nouvelle taxe dont le montant s'élève, pour 2024 à 59$. Cette taxe s’ajoute à la contribution au transport en commun de 30$ que perçoit la SAAQ pour le compte du ministère des Transports et de la mobilité durable.

Le montant de la taxe sur l’immatriculation sera lui aussi perçu par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), mais au nom de l’ARTM (l'Autorité régionale de transport métropolitain). 

Indexée annuellement en fonction de l’indice des prix à la consommation, cette taxe permettra de récolter, en 2024, un montant additionnel de 122 M$ pour financer les services de transport collectif.

Diversifier et équilibrer les sources de revenus

Dans le contexte où les réseaux de transport collectif de la région métropolitaine de Montréal font face à des défis de financement importants, cette mesure permettra, selon l'ARTM, de diversifier ses sources de revenus et de soutenir le développement des services. 

L'ARTM rappelle également que la part des automobilistes dans le financement du transport collectif métropolitain n’a cessé de diminuer au fil des ans, passant de 8 % en 2001 à 5 % à l’heure actuelle. Si cette tendance se maintient, cette part sera inférieure à 3 % d’ici la fin de la prochaine décennie. Il est donc plus important que jamais pour l’ARTM et ses partenaires de sécuriser des sources de revenus prévisibles et pérennes pour continuer à assurer des services de transport collectif qui répondent aux besoins des usagers.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Optez pour un panier de légumes biologiques cet été

Même si le mois de février n'est pas encore terminé, mais l'effervescence règne déjà dans les fermes du Québec. Les agriculteurs sont déjà en train de préparer l’été. C’est le cas notamment des producteurs du Réseau des fermier(ère)s de famille (RFF), qui lance la mise en vente de leurs paniers de légumes biologiques pour la saison ...

Claude Reid offre son soutien à la Fondation du Cégep de Valleyfield

Dans le cadre de son programme de soutien aux bénévoles, le député provincial de Beauharnois, Claude Reid, a récemment remis une aide financière de 7 000$ à la Fondation du Cégep de Valleyfield.  Au cours d'une récente conférence de presse tenue au sein de l'institution scolaire, l'élu rappelait son attachement profond pour ce lieu où il a étudié ...

durée Hier 14h00

Un jour de prison et 18 mois de probation pour l'ex-boxeur David Hilton

Le boxeur déchu, David Hilton a été formellement reconnu coupable de voies de fait, de bris de probation et d'avoir troublé la paix, ce mardi 27 février au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Les faits reprochés à M. Hilton remontent au 10 février 2024 dans un restaurant de Sainte-Martine. En état d'ébriété, l'accusé aurait fait preuve ...