Publicité

19 octobre 2021 - 15:50

École Westwood

Promouvoir la lutte olympique dans Vaudreuil-Soulanges

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

La lutte olympique est plus souvent qu’autrement un sport méconnu comparativement au hockey ou au soccer, mais Sylvain Luneau, fondateur du club Lutte Elite Soulanges CrazyDogs, relance actuellement un programme à l’école secondaire Westwood afin de rendre ce sport plus accessible auprès des jeunes de la région. 

Le programme, qui était mort depuis quelques années à l’école Westwood, est sur le point de redémarrer et reconnaître ses heures de gloire. 

Son fils, Jason, a pu profiter de cette activité parascolaire à l’époque alors qu’il n’avait que 13 ans. Participant à d’autres sports, c’est à l’âge de 15 ans qu’il décide de se concentrer uniquement sur la lutte.

Aujourd’hui, Jason a 20 ans et s’apprête à partir pour Belgrade en Serbie, la première semaine de novembre, pour représenter le Canada aux championnats mondiaux dans la catégorie U23. Il se rendra par la suite en décembre à Cali en Colombie pour prendre part aux premiers Jeux panaméricains juniors de l’histoire.

« Papa est fier de voir son fils se rendre à ces championnats-là », lance Sylvain Luneau. Le sentiment est partagé par Jason. « Je vois ça comme un accomplissement. Quand j'ai commencé, je ne l’ai pas fait pour aller à un haut niveau, mais pour le plaisir. Même si je fais de grosses compétitions, je le fais toujours pour le plaisir », ajoute-t-il.

Ce dernier a le rêve de se rendre un jour aux Jeux olympiques. « Ce serait mon but final », admet-il.

Rendre accessible le sport

La lutte olympique reste encore dans l’ombre de plusieurs sports. « J’étais souvent à la recherche d’étudiants au secondaire, mais avec le temps, j’ai appris que les jeunes de cet âge-là étaient déjà impliqués dans d’autres sports », indique Sylvain Luneau. C’est pourquoi son organisme accueille en parallèle des jeunes de 6 à 18 ans.

Bien que le programme soit en cours de redémarrage à Westwood, un peu plus de 25 jeunes sont déjà inscrits cette année selon M. Luneau. Ceux-ci auront la chance de compétitionner dans la Greater Montreal Athletic Association, faisant partie du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ).

Si pour certains la lutte ne semble pas les intéresser, M. Luneau rappelle que c’est un sport qui permet de développer des aptitudes multidisciplinaires. Que ce soit le hockey, le football ou les arts martiaux, la lutte peut aider des jeunes à développer des habiletés qui leur serviront partout.

Pour les passionnés, il est également possible d’aller très loin. « Si tu commences quand tu es jeune, que tu aimes ça et que tu travailles, tu peux aller là où tu le veux », conclut Jason Luneau. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.