Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Pendant six semaines

Cet été, mon français je le pratique: 18 participants ont pris part à la 2e édition

durée 14h00
12 août 2023
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Voir la galerie de photos

Pour sa 2e édition, le projet intégrateur Cet été, mon français je le pratique, a fait des petits. L'an passé, huit jeunes âgés entre 16 et 24 ans issus de l'immigration et qui résident dans Vaudreuil-Soulanges ont pu continuer de parler dans la langue de Molière pendant la saison estivale. Cette année, ce chiffre est grimpé à 18 participants. 

Une fois de plus cette année, COMQUAT peut compter sur le soutien de nombreux partenaires pour rendre ce projet possible. Parmi eux, on peut nommer le Ministère de l'Immigration, Francisation et Intégration (MIFI), la Ville de Vaudreuil-Dorion,  Emploi et Développement social Canada, la Ville de Pincourt, la Ville de L’Île-Perrot et la Société St-Jean-Baptiste de Vaudreuil-Dorion.

Fondé il a maintenant plus de 30 ans, COMQUAT offre des services d'alphabétisation et aide les citoyens de la région à acquérir ou améliorer leurs connaissances en lecture, en écriture et en expression orale. 

Ce mercredi, le 9 août, l'organisme avait convié les participants au projet « Cet été, je pratique mon français» au 1255 rue Émile-Bouchard pour l'activité de clôture du projet qui s'est étiré sur six semaines. « Nous sommes très heureux parce que grâce à l'apport financier de nos partenaires, nous avons eu non pas un, mais bien deux groupes qui ont pris part au projet cet été. Nous avions un local à L'Île-Perrot, comme l'an passé, et un à Vaudreuil-Dorion ici même au 1255 rue Émile-Bouchard. La Ville nous a prêté un local gratuitement, ce qui nous a permis de doubler notre capacité de participants», précisait la directrice de l'organisme, Sylvie Pelletier. 

Concrètement, le projet « Cet été, je pratique mon français » visait à permettre à des jeunes étudiants du secondaire, du collégial ou du niveau universitaire qui demeurent dans la région de maintenir et de consolider leurs acquis en langue française. Comment? Par le biais de différentes activités qui leur ont permis de découvrir à la fois la région de Vaudreuil-Soulanges, mais aussi d'améliorer leurs notions en langue française. 

« Depuis des années, nous notions que pendant la saison estivale, les jeunes immigrants qui retournaient dans leur famille perdaient leur acquis en français et qu'ils devaient recommencer à zéro ou presque à leur retour au Québec. Nous avons donc mis sur pied ce projet en embauchant deux professeurs afin d'encadrer les participants âgés entre 16 et 24 ans», ajoutait-elle. 

Un projet sur six semaines 

Les participants au projet devaient prendre part à trois jours d'apprentissages par semaine pendant six semaines. Durant cette période, des sorties étaient prévues et les jeunes devaient préparer, en français, des mots de vocabulaire liés à celle-ci.  Parfois, des présentations orales étaient aussi demandées aux participants pour parfaire leur lexique francophone. 

Parmi les endroits visités par le groupe dans les dernières semaines, on retrouvait: 

- Musée régional de Vaudreuil-Soulanges. 

- Atelier paysan; 

- Arbraska;

- Maison Félix-Leclerc;

- Écomuseum;

- Village des Écluses; 

 - Musée de la Pointe-à-Caillères 

« C'était très plaisant d'accompagner le groupe dans ce projet. Tous les participants se sont investis à 100% en participant aux exercices et aux activités dans la bonne humeur et le sourire. Deux d'entre eux ne parlaient pas du tout français à leur arrivée parmi nous. Ils sont au même niveau que les autres ou presque à la fin du programme. C'est un bel accomplissement »  mentionnait Charles-André Thériault, enseignant. 

De leur côté, les participants se sont dits très contents de cette expérience. « Je suis très heureuse d'avoir pu apprendre l'histoire du Québec et d'avoir dépassé mes limites à Arbraska. Ç'a été une belle expérience», lançait Aisha Gabriela Callejas Castro originaire de la Colombie. 

De son côté, Juan carlos Sanchez Torres, a souligné avoir appris beaucoup pendant son expérience des dernières semaines. « Bravo pour votre engagement et votre implication dans le programme. Vous êtes une équipe formidable», soulignait-il à l'attention de l'équipe d'enseignants composée de Charles-André Thériault, Jasmeet Garha et Sarah Louise Evans. Ils étaient assistés bénévolement de Louisnel Joseph et Belen Pelaez Obregon. 

Notons que les coûts liés à l'admission des participants aux activités ont pu être défrayés en entier par COMQUAT qui a reçu de différents partenaires d'affaires du milieu. 

En terminant, voici la liste des participants de cette seconde cohorte du programme: 

Présents ce mercredi: 

 Adam Mokrane; 
- Aisha Gabriela Callejas Castro; 
- Annie Hoang; 
- Godwin Osalumese; 
- Juan carlos Sanchez Torres; 
- Kokou Pascal Amewunu; 
- Luis Eduardo Huerta Cornejo; 
- Maryam Katebian; 
- Melissa Biart Gomez; 
- Samuel Felipe Callejas Castro; 
- Sem Lukash; 
- Trong Phu Hoang; 

Absents: 

 - Esterline Nelson; 
- Isabel Ochoa; 
- Monica Ochoa; 
- Saba e zannat Sumu; 
- Sebastian Fragoso. 

En entrevue vidéo avec Néomédia, l'enseignant Charles-André Thériault dresse un bilan de cette 2e édition du projet, en plus d'expliquer comment se déroulait une semaine d'apprentissages. 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Assurance-médicaments: Ottawa ne s'engage pas à un droit de retrait pour le Québec

Le gouvernement Trudeau demeure vague quant à la possibilité que Québec puisse se prévaloir d'un droit de retrait avec pleine compensation du programme d'assurance-médicaments devant être dévoilé d'ici la fin de la semaine. «C'est important de ne pas critiquer quelque chose qui n'a pas existé. Il faut attendre que les projets de loi soient ...

durée Hier 13h30

La gestion des excédents et des réserves pourrait être améliorée à Hudson

La Commission municipale du Québec a procédé récemment à l'audit de performance de trois municipalités de la province, dont celle d'Hudson, située dans la région de Vaudreuil-Soulanges. L’objectif de cette démarche était d’évaluer si les excédents de fonctionnement accumulés et les réserves financières font l’objet d’une saine gestion par la ...

durée Hier 9h00

L'Actuel au coeur d'une campagne éducative

Les 27 CAB du Regroupement des Centres d’action bénévole de la Montérégie s’unissent pour lancer six capsules éducatives permettant de démystifier ce qu’est un CAB et quelle aide on peut y trouver. Le Centre d’action bénévole L’Actuel est fier de faire partie de cette action commune qui rayonnera dans toute la région. Qu’on les appelle par leur ...