Publicité
9 février 2020 - 10:45

La députée de Soulanges se chargera d’assurer un lien direct avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

« C’est une nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau scolaire... » - Marilyne Picard

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La députée Marilyne Picard se réjouit de l’adoption du projet de loi no 40 Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires par l’Assemblée nationale du Québec.

Adopté sous bâillon dans la nuit de vendredi à samedi, le projet de loi abolit les élections scolaires, transforme les commissions scolaires en centres de services scolaires et officialise une décentralisation importante de la prise de décision vers celles et ceux qui connaissent les élèves par leur nom.

Le vote des parlementaires permettra la mise en œuvre de la nécessaire modernisation de la gouvernance scolaire, dans un contexte où les dernières élections scolaires ont été marquées par un taux d’abstention record de 95 %. Le projet de loi instaure également d’importantes dispositions contribuant à reconnaître l’expertise professionnelle des enseignantes et enseignants du Québec ainsi que la participation essentielle des parents aux différentes instances décisionnelles.

« Je suis heureuse de l’adoption du projet de loi sur la gouvernance scolaire par l’Assemblée nationale. Je suis fière que notre gouvernement ait eu le courage d’aller de l’avant avec la nécessaire modernisation de la gouvernance scolaire axée sur les besoins de nos élèves. C’est une nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau scolaire et nos concitoyens pourront compter sur moi pour maintenir un lien constant entre notre communauté et le ministère de l’Éducation », de dire la députée de Soulanges, Marilyne Picard.

L’adoption du projet loi met fin au mandat actuel des commissaires scolaires francophones, et ce, immédiatement. Une période de transition, menée par les directeurs généraux des commissions scolaires, et ce, jusqu’à la désignation des membres des conseils d’administration des centres de services scolaires s’enclenchera.

La députée Marilyne Picard se chargera d’assurer un lien direct avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur tout au long du processus de modernisation pour assurer une mise en place réussie du/des centre(s) de services de la région de Soulanges. Une équipe du Ministère accompagnera également le réseau scolaire durant cette période.

À lire également

Projet de loi 40 : L’opposition en colère

« La réforme Roberge, on va s’en rappeler longtemps » - Francine Saint-Denis

Selon Marilyne Picard, l'obstruction systématique de l'opposition force la tenue du bâillon

« Je ne peux pas croire qu’on va faire un bâillon, c’est vraiment antidémocratique » - Marie-Claude Nichols

Projet de loi 40: Le comité de parents de la CSTL demande un temps d'arrêt   

« Alors que dans certains pays ils se battent pour la démocratie, nous, on l’a, et on va la faire taire. » - Francine St-Denis 

Les enseignants manifestent devant les bureaux de Marilyne Picard 

La tournée « Nous, les profs, c'est à notre tour! » de passage dans Vaudreuil-Soulanges 

Projet de loi 40 : les syndicats de la région montent aux barricades 

La CSTL pourra se faire entendre à l'Assemblée nationale 

Est-ce le début de la fin pour les commissions scolaires ? 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.