Publicité
28 octobre 2019 - 13:16 | Mis à jour : 8 novembre 2019 - 11:17

Projet de loi 40 visant l’abolition des commissions scolaires

La CSTL pourra se faire entendre à l'Assemblée nationale

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La députée provinciale de Vaudreuil, Mme Marie-Claude Nichols, permettra à la commission scolaire des Trois-Lacs (CSTL) de se faire entendre au moment des auditions du projet de loi 40 déposé par le gouvernement Legault, le 1er octobre.

Bien que le projet de loi soit majeur, par l’abolition des commissions scolaires en les remplaçant par de nouvelles structures, la Coalition avenir Québec souhaite restreindre le nombre de groupes qui veulent se faire entendre sur le sujet. C’est pourquoi la députée de Vaudreuil a défendu bec et ongles la présence de la CSTL en commission parlementaire.

« Je me suis levée haut et fort afin que la commission scolaire des Trois-Lacs soit entendue lors des auditions du projet de loi 40. Les commissions scolaires peuvent certainement être bonifiées et modernisées, l'opposition officielle est d'ailleurs prête à travailler en ce sens. Il ne faut pas perdre de vue l'objectif qui doit être d'assurer la réussite éducative de nos enfants et pour ce faire, les intervenants doivent se faire entendre », affirme la députée. 

Soulignons qu'en entrevue avec Néomédia le 5 octobre dernier, la députée a avoué avoir un profond malaise avec le projet de loi considérant que Vaudreuil est dans le comté de Paul-Gérin-Lajoie, celui même qui a mis en place les commissions scolaires, que la première école polyvalente du Québec se trouve à Vaudreuil et qu'un centre de formation professionnelle porte le nom de l'homme qui a fait de l'éducation son cheval de bataille.

Rappelons que la CSTL couvre le territoire des circonscriptions de Soulanges et de Vaudreuil et que Mme Nichols a demandé la collaboration de la députée de Soulanges afin de soutenir la commission scolaire des Trois-Lacs, sans succès.

À lire également 
Est-ce le début de la fin pour les commissions scolaires ? 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.