Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 novembre 2017 - 12:30 | Mis à jour : 13:44

Faire bénéficier les comtés de Soulanges et de Vaudreuil des fruits de la croissance

Plan économique du Québec : Faire les bons geste aux bons moments

Par Jessica Brisson, Journaliste

Mardi dernier, le ministre des Finances, M. Carlos J. Leitão, a confirmé que la bonne gestion des finances publiques et la solide performance de l'économie depuis le début de l'année avaient permis de dégager un surplus budgétaire de 2,4 milliards de dollars au terme de l'exercice 2016-2017. Il a aussitôt confirmé que 50% des surplus seront utilisés pour baisser les impôts des Québécois.

De leur côte, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, ministre responsable de la région de la Montérégie et députée de Soulanges, madame Lucie Charlebois ainsi que la députée de Vaudreuil et Whip adjointe du gouvernement, madame Marie-Claude Nichols, se réjouissent de la bonne santé des finances publiques, des effets positifs du Plan économique du Québec et de la vigueur de l’économie qui permettent au gouvernement d’annoncer de nouvelles mesures pour améliorer la qualité de vie des familles de la Montérégie. 

Ces nouvelles mesures vont permettre de continuer à alléger le fardeau fiscal des Québécois, de réduire la pauvreté, d'investir davantage dans la réissite éducative et en santé et d'appuyer l'économie de toutes les régions.

‎« Nous avons agi pour remettre en ordre les finances publiques et nous sommes fiers du résultat qui permet de soutenir nos entrepreneurs et les familles de Soulanges », souligne la ministre Lucie Charlebois. ‎« Nous avons contrôlé les dépenses, nous avons fait de la dette, notre priorité. Notre gouvernement développe partout au Québec une économie forte afin qu’ensemble, nous puissions investir où ça compte pour les citoyens », poursuit-elle. 

Faire les bons geste aux bons moments

Il y a trois ans, le gouvernement avait reçu le mandat de remettre de l’ordre dans les finances publiques. Les résultats, confirmés par les agences de notation, démontrent que nous avons posé les bons gestes, aux bons moments.  La confiance des consommateurs et des entreprises atteint des sommets, les entreprises ont recommencé à investir et les salaires augmentent.

« Depuis mai 2014, 201 800 emplois ont été créés, dont la majorité est à temps plein et dans le secteur privé. Ainsi, après avoir atteint un plancher annuel historique de 7,1 % en 2016, le taux de chômage au Québec devrait poursuivre sur cet élan et se situer à 6,1 % en 2017. Le Québec connaît le meilleur taux de chômage que partout ailleurs dans le Canada », aux dires madame Charlebois.

Suivant l’évolution de l’économie, la rémunération des salariés québécois a connu une croissance supérieure à celle du Canada. Le Québec forme aujourd’hui une des économies les plus performantes du pays.

Une baisse responsable du fardeau fiscal des familles

Le contexte économique favorable permet de poser des gestes supplémentaires pour améliorer le niveau de vie des familles grâce à la réduction du fardeau fiscal des particuliers. Ainsi, le gouvernement abaisse le taux d’imposition des premiers dollars de revenu gagné de 16 % à 15 %, et ce, rétroactivement au 1er janvier 2017. En ajoutant à cette mesure l’abolition de la contribution santé et la bonification du montant personnel de base, les Québécois bénéficieront d’une réduction permanente de leur fardeau fiscal de 2,3 milliards de dollars par année dès 2017.

« Dans le comté de Vaudreuil, l'enjeu qui est souvent soulevé par les citoyens, c'est la taxe scolaire », explique la députée Marie-Claude Nichols. « La mise à jour économique qui a été présentée cette semaine inclue également des modification au registre des taxes scolaires. Ces modifications auront comme conséquence de rendre le taux de taxation beaucoup plus équitable dans l'ensemble de la province. Je suis vraiment contente que l'on prenne ce dossier en main. »

Un plan d’envergure pour réduire la pauvreté

En complément de l’allègement fiscal présenté, et afin d’apporter également un soutien aux personnes plus vulnérables, le gouvernement annonce la mise en place du troisième Plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. 

Ce plan, dont les détails seront annoncés par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, s’articulera autour des axes suivants :

  • bonifier le revenu disponible des personnes en situation de pauvreté, tout en maintenant une incitation à intégrer le marché du travail;
  • favoriser la participation sociale et l’inclusion.

Le plan portera une attention particulière à la situation des personnes ayant des contraintes sévères à l’emploi. Certaines mesures annoncées répondent aux orientations proposées par le Comité d’experts sur le revenu minimum garanti qui préconise, pour les personnes qui n’ont pas de contrainte à l’emploi, de privilégier des mesures favorisant l’intégration au marché du travail. Globalement, les mesures prévues permettront des investissements totalisant près de 2,6 milliards de dollars sur six ans qui contribueront à sortir plus de 100 000 personnes de la pauvreté.

Investir davantage en santé

Le gouvernement poursuit par ailleurs son plan afin d’améliorer l’accès et la qualité des services en santé. La mise à jour économique prévoit des investissements additionnels de 630 millions de dollars, soit 105 millions de dollars par an, dès cette année, qui permettront d’améliorer les services auprès des aînés en établissement et des clientèles vulnérables, et de prévenir les dépendances, par exemple au cannabis. Les dépenses de programmes pour la santé augmenteront donc de 4,2 % pour l’année financière 2017-2018.

Un appui à l’économie de toutes les régions

Depuis 2014, le gouvernement agit sur plusieurs fronts pour stimuler la croissance de l’économie dans toutes les régions du Québec, en créant un environnement favorable au développement des entreprises, aux nouvelles initiatives économiques et à la création d’emplois. 

Le Québec est maintenant reconnu comme une des économies les plus performantes au Canada. Cette mise à jour prévoit des investissements additionnels de 667 millions de dollars pour de nouvelles initiatives qui auront un impact sur l’ensemble du territoire québécois.

En particulier, le gouvernement ajoutera 367 millions de dollars au programme existant pour accélérer le déploiement des infrastructures numériques performantes dans toutes les régions du Québec. Cela permettra à plus de 90 % des Québécois d’avoir accès à Internet très haute vitesse d’ici cinq ans.

La réduction du poids de la dette demeure une priorité

Le poids de la dette brute du Québec sur l’économie continue de diminuer. Au 31 mars 2017, il s’établissait à 51,9 % du PIB, alors qu’un an plus tôt, le ratio était de 53,4 %. L’objectif, inscrit dans la Loi sur la réduction de la dette et instituant le Fonds des générations, demeure de ramener le poids de la dette brute à 45 % du PIB d’ici 2025-2026.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.