Publicité

11 janvier 2021 - 14:00 | Mis à jour : 14:49

Des inquiétudes demeurent toutefois sur le plan sanitaire

Un retour en classe des élèves du secondaire salué par le Syndicat de l’enseignement des Seigneuries

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Pour le président du Syndicat de l’enseignement des Seigneuries, qui représente 600 enseignants affiliés au CSS des Trois Lacs, le gouvernement Legault a pris la meilleure décision sur le plan pédagogique. Toutefois, l’organisation syndicale ne cache pas ses inquiétudes sur le plan sanitaire.

François Montpetit précise d’entrée de jeu que le Syndicat qu’il préside représente à la fois les enseignants du secondaire, mais aussi, de la formation professionnelle et de l’éducation aux adultes sur le territoire de Vaudreuil-Soulanges.

« Sur le plan pédagogique, c’est la meilleure décision même si elle implique que le retour en classe se fera une semaine plus tard, soit lundi prochain. La plupart de nos membres nous ont indiqué qu’ils préfèrent être en classe avec les élèves plutôt qu’à la maison en enseignement à distance. Cette façon de faire comporte son lot de difficultés techniques, mais aussi pédagogiques, pour les enseignants », indique M. Montpetit.

L’enseignement à distance et ses limites

Parmi les difficultés soulevées par les enseignants face à l’enseignement à
distance, on peut nommer la gestion des présences et des absences, les nombreuses sources de distractions à la maison, les problèmes de connexion ou le manque d’appareils pour suivre les cours à distance. « Le message passe moins bien devant un écran qu’en personne en classe. Nous sommes donc contents que tous les élèves reprennent le chemin des bancs d’école le 18 janvier. »

Le retour en classe s’effectuera dans une semaine autant pour les élèves du
secondaire que pour ceux qui étudient à la formation professionnelle ou aux
adultes. « Pour les programmes techniques, comme la mécanique d’engins de chantier, qui contiennent une bonne partie de travaux pratiques, les élèves ne peuvent pas développer leurs compétences sans équipement. »

Examens du ministère : l’annulation qui soulage les profs

Autre point positif de la plus récente annonce du ministre de l’Éducation, Jean- François Roberge : l’annulation des examens du ministère. « Ça soulage de nombreux enseignants qui étaient anxieux à propos de la réussite de leurs élèves à cet important test de fin d’année. C’était aussi une demande des syndicats au ministère, donc nous sommes bien contents qu’elle ait été suivie. Un guide des savoirs essentiels à enseigner sera produit et acheminé aux centres de services scolaires sous peu, ce sera apprécié. Mais espérons jusque ce dernier arrivera rapidement », confie-t-il.

Le changement rapide des consignes ministérielles entraîne une pression sur les enseignants qui doivent rapidement les savoirs transmis. « Les profs sont épuisés par tous les changements auxquels ils sont confrontés. Une semaine, l’enseignement est en présence des élèves et le lendemain, une éclosion survient dans la classe, on bascule en enseignement à distance avec tout ce que cela implique. Ils doivent s’adapter constamment. »

Le tutorat et report du premier bulletin, des aides appréciées

La mise en place d’une cellule de tutorat au Québec pour les élèves présentant des difficultés académiques est saluée par M. Montpetit. « Ça donnera un coup de main aux enseignants en ces temps difficiles. Nous espérons seulement que l’appel sera entendu et que de nombreux professeurs à la retraite et des étudiants en enseignement viendront prêter main-forte à ces clientèles vulnérables », mentionne-t-il.

Quant au report de la date de remise du premier bulletin, c’est une mesure aussi appréciée. « Ça permettra aux enseignants qui en ressentent le besoin de prendre un peu plus leur temps pour compléter l’évaluation de tous leurs élèves en raison de problèmes hors de leur contrôle (ex: non-disponibilité de locaux ou fermeture d’un groupe après une éclosion.) ».

La qualité de l’air demeure un facteur inquiétant

L’une des préoccupations du Syndicat de l’enseignement des Seigneuries est la qualité de l’air dans les écoles. « C’est une bonne nouvelle de savoir que toutes les écoles seront testées. Toutefois, il faudrait que ce soit fait rapidement afin que des correctifs soient apportés au besoin. Malgré tout, cela reste préoccupant de savoir qu’il y a des risques d’éclosions. »

Advenant que les résultats des tests de qualité d’air soient problématiques, M. Montpetit précise que l’espace actuel dans les écoles permettrait de relocaliser ces classes. « La présence d’élèves de 3e,4e, et 5e secondaire un jour sur deux actuellement le permet. Mais en temps normal, soit quand tout le monde est en classe, ce serait impossible. On manque d’espace si bien que certaines écoles ont des classes modulaires extérieures pour accueillir toute la clientèle. »

Bien que les étudiants portent des masques et se lavent les mains régulièrement, M. Montpetit relate que les risques d’éclosions demeurent bien présents. « Comment respecter la distanciation de deux mètres quand les profs ont 32 élèves dans un groupe ? Le gouvernement a annoncé qu’il fournira deux masques de procédure par jour, par élève. C’est bien, mais comment la distribution aux élèves se fera-t- elle ? La gestion des mesures sanitaires telles que la désinfection du matériel et du mobilier réduit déjà le temps d’enseignement. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.