Publicité

21 janvier 2020 - 11:00

VIVRE et & Grandie Autrement: Un changement de paradigme pour l'autisme

Un centre de formation unique verra le jour à Saint-Zotique

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 10

Premier établissement du genre au Québec, c’est à Saint-Zotique que VIVRE & Grandir Autrement installera son premier centre destiné aux jeunes autistes et aux personnes atteintes d’un trouble neuro-développemental de 4 à 21 ans et plus.

Le projet qui devrait voir le jour en 2021, se veut un milieu d’apprentissage où pourront s’épanouir, en développant leur plein potentiel, les personnes vivant avec un Trouble du spectre de l'autisme (TSA), tout en apportant des solutions aux enjeux actuels de la société tels que : le manque de main-d’œuvre versus l’accessibilité aux métiers, le répit aux parents, le soutien aux organismes communautaires ainsi que le défi de transport adapté.

Pour la première année, se sont 120 jeunes, de 4 ans à 21 ans et plus qui pourront bénéficier des services offerts par l’établissement, le tout, divisé selon trois groupes d’âge, soit 40 places pour les jeunes d’âge préscolaire, 40 place pour les 6 à 12 ans et finalement, un autre 40 places pour les 13 à 21 ans et plus.

« À la base, les élèves proviendront du territoire desservi par la Commission scolaire des Trois-Lacs. Actuellement, il y a environ 108 jeunes TSA qui sont en entente extraterritoriale donc qui doivent sortir de Vaudreuil-Soulanges pour étudier. D’abord et avant tout, nous souhaitons rapatrier ces élèves sur le territoire », explique Mélanie Deveault, directrice générale de Vivre & Grandir Autrement.

Les commissaires de la CSTL donnent leur appui

« Nous sommes heureux de pouvoir compter sur l’appui de la municipalité de Saint-Zotique, mais également par le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Trois-Lacs qui a confirmé leur soutien via une résolution », ajoute la directrice générale.

L’établissement compte suivre le calendrier scolaire de la CSTL afin de faciliter le tout pour les parents. « Ce qu’il faut savoir, c’est que chez VIVRE et Grandir Autrement, on ne veut pas réinventer la roue. Au niveau de l’attribution, nous avons donné nos critères à la commission scolaire et ce sera toujours eux qui feront cette gestion-là. Également, on ne demande pas plus de sous qu’une autre école, puisque le projet est monté de la même façon, et ce, même si nous souhaitons demeurer privés pour les besoins en partenariat. » Plusieurs organismes ont également manifesté leur intérêt à joindre le milieu VIVRE & Grandir Autrement.

Répondre aux besoins régionaux

Si Vaudreuil-Soulanges représente une région ayant un besoin criant pour ce type de service, le Centre VIVRE & Grandir Autrement compte également répondre aux enjeux tels que la pénurie de main-d’oeuvre.

Pour ce faire, 45 métiers sont intégrés aux apprentissages des jeunes, et ce, dès le début. « On  compte également outiller les jeunes par la formation aux métiers. Ce seront des parcours et des ateliers personnalisés, individualisés toujours en lien avec les intérêts spécifiques et les découvertes de nos jeunes. Jusqu’à maintenant, nous avons planifié et anticipé 45 métiers. Ce n’est pas à 21 ans qu’un métier sera enseigné. Il sera prévu dans le parcours dès le départ, en même temps que le développement des autonomies. Si un jeune nous démontre dès l’âge de 12 ans, un intérêt pour l’ébénisterie, par exemple, il aura tout au long de la semaine, des ateliers et des cours, et ce, jusqu’à ce qu’il soit prêt à intégrer le marché du travail. »

Quant au transport, l’établissement sera doté de sa propre flotte d’autobus en partenariat avec le transport adapté.

Un centre secondaire

« Chaque établissement VIVRE a un projet bonus qui s’intègre. Une deuxième installation secondaire sera construite afin de répondre à un enjeu spécifique du territoire. Donc ici, nous avons choisi de créer quatre places de répits spécialisées pour les troubles graves de comportement afin de répondre à une clientèle qui n’a pas accès, actuellement, à des ressources de répit en raison de leurs défis comportementaux et de communication », ajoute Mme Deveault.

Le projet estimé à 12 millions de dollars prendra place dans le quartier ouest de la municipalité de Saint-Zotique. « Nous avons la prétention de dire que c’est un village dans une ville. Ce projet offrira aux familles la possibilité de cheminer dans un parcours personnalisé, et ce, à échelle humaine.  Nous espérons débuter la construction au printemps 2020 pour accueillir les premiers élèves en septembre 2021 », conclut Mélanie Deveault.

Pour en savoir plus sur le projet VIVRE & Grandir Autrement, visitez le : cfgrandirautrement.ca

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

10 réactions
  • Malheureusement les enfants de Valleyfield n’ont pas le droit

    Patricia - 2020-01-21 14:39
  • OMG ! Quel beau projet je suis émue aux larmes. Je travaille avec cette clientèle depuis plusieurs années et croyez-moi, quand je lis; si à 12 ans il a de l'intérêt pour l'ébinisterie nous l'encouragerons dans ce sens etc... Je me me dis: Enfin quelqu'un quelque part à compris... Et du répit pour ceux qui en ont le plus besoin !!!! Bravo ! Mille fois bravo du fond du coeur ...

    Chantal Labelle - 2020-01-21 17:51
  • Bravo. Pour les plus de 21 ans qu’est-ce qu’il y aura au juste? Il est écrit 40 places pour les 13 à 21 ans et plus. Avez-vous une idée du nombre de personnes de 21 ans et plus avec un TSA qui pourraient avoir besoin de ce service? Merci.

    Lynda Lecavalier - 2020-01-21 20:59
  • Très important pour ces jeunes et surtout pour étudier un métier pour avoir un emploie

    Christiane Fraser - 2020-01-21 21:12
  • Bravo! Et veuillez intégrer s.v.p. Salaberry de Valleyfield qui est le voisin de cette municipite...Félicitations ! Et longue vie a cette école qui est un besoin criant dans notre société.

    Nicole Lecours - 2020-01-22 08:54
  • This will be great for the children’s future and for the parents !

    Gustavo D’ Amico - 2020-01-22 09:42
  • J'accueille depuis des années des TSA dans ma classe de maternelle dite régulière. Cette année j en ai 2 et je les adore.Je suis choyée de côtoyer ces enfants. Auriez-vous besoin de personnel? J'aimerais recevoir plus de détails.merci

    Catherine Lessard - 2020-01-22 21:35
  • les autistes pourront enfin connaître un milieu soigneusement adapté à leur besoin, il sera essentiel de soutenir l'équipe qui en seront les intervenants de premier ordre et d'être à l'écoute des travailleurs par un encadrement adéquat et renouvelé par de seine et solide collaboration.

    guy.Marlier - 2020-01-28 22:05
  • Aller vous avoir besoin de cuisinier pour cafétéria ou aller vous passer par agence. Ce sera un superbe projet et j’aimerais bien pouvoir y travailler.

    Christiane Fraser - 2020-01-31 14:42
  • Aller vous avoir besoin de cuisinier pour cafétéria ou aller vous passer par agence. Ce sera un superbe projet et j’aimerais bien pouvoir y travailler.

    Christiane Fraser - 2020-01-31 14:43