Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Journée de la femme

Cynthia Bilodeau: Semer aujourd’hui pour voir fleurir demain

durée 08h00
8 mars 2020
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

En cette Journée internationale des femmes, Néomédia Vaudreuil-Soulanges vous présente le portrait de cinq femmes qui, à leur façon, contribuent à faire rayonner la région. Elles sont enseignantes, bénévoles, préventionnistes, politiciennes et femmes d’affaires, ont à coeur leur communauté et travaillent chaque jour à la rendre meilleure.

Enseignante à l’école primaire La Perdriolle de L’Île-Perrot, Cynthia Bilodeau s’implique depuis toujours dans de nombreuses causes. Originaire de Victoriaville, une ville du Centre-du-Québec où les valeurs d’entraide et d’écologie sont profondément ancrées, elle s’est investie dans de nombreux projets; voyage humanitaire, pièce de théâtre, bénévolat, durant son parcours scolaire. Elle est maman de trois garçons de 5, 9 et 11 ans.

S’investir auprès de la jeunesse

De par son métier d’enseignante, Cynthia Bilodeau s’investit grandement auprès de la jeunesse. Que se soit en accompagnant, pendant un mois, un groupe de quatre Canadiens à Prague, en Réplique Tchèque avec l’organisme, CISV, ou encore en s’impliquant dans de nombreux projets au sein de l’école La Perdriolle, Cynthia Bilodeau aime, comme elle le dit si bien, « polluer positivement les jeunes. »

« À l’école, je suis coordonnatrice d’un programme de ski qui vient tout juste de prendre fin où environ la moitié de l’école suit des cours de ski au mont Habitant. Je suis également une déléguée syndicale qui siège sur le comité École verte Brundtland (EVB) et je suis élue depuis près de deux ans sur le comité-conseil à l’éducation à un avenir viable à la CSQ. Le regroupement des écoles EVB est d’ailleurs financé et supporté par la Centrale des syndicats du Québec. Récemment, je me suis aussi impliquée sur le comité environnemental de notre député fédéral Peter Schiefke. D’ailleurs, à la St-Valentin, 29 élèves, ma collègue et moi-même sommes allés dîner avec d’Anciens Combattants. Finalement, chaque mois de juin, ma collègue Julie Pineault et moi amenons nos élèves pour 3 jours et 2 nuits à Québec. Un voyage épuisant, mais très enrichissant », de dire l’enseignante.

Semer aujourd’hui pour voir fleurir demain

Cynthia Bilodeau fait de ses nombreuses implications une affaire de famille. « Je ne crois pas que l’on décide volontairement de s’impliquer dans ces causes, quand on y croit on en fait notre mission.  Mon conjoint préfèrerait que je dise non plus souvent; surtout quand le l’implique sans avertissements par exemple lorsqu’il a du fabriquer 25 caissons de bois destinés à des paniers de Noël de la CoopCsur (rire). Toutes ces causes m’intéressent, voire m’inquiètent profondément, depuis ma jeunesse victoriavilloise, et cela me pousse à m’investir, particulièrement en enseignement où je peux polluer positivement les jeunes. »

« Par mes implications, je réalise que je suis très à jour sur les avancées, et parfois même les reculs, des décisions internationales, fédérales, provinciales et locales. En m’impliquant, en m’investissant, ça me permet de me positionner, mais surtout d’en discuter avec mes élèves et de les amener, eux aussi, à faire quelques réflexions. Je sème des graines comme on dit ».

Le 8 mars, une journée pour se rappeler tout le chemin parcouru

« Ouf! Que de travail accompli depuis 100 ans », lance-t-elle ! « En même temps, il reste tellement de travail à accomplir à l’international. Lors de nos cours d’univers social, nous discutons, en classe, de la vie en 1820 et je dois avouer que je suis fière de voir que les jeunes y trouvent naturellement des aberrations. Quand ils réalisent que les femmes n’avaient pas le droit de voter ou de posséder une terre. Même eux trouvent cela inconcevable.»

Finalement, si Cynthia Bilodeau pouvait discuter avec la Cynthia adolescente, que lui dirait-elle? « Rien! Toutes les actions posées mènent à un résultat qui, même négatif sur le coup, portera ses fruits ultérieurement », conclut-elle.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • RI
    Randa ismail
    temps Il y a 2 ans
    Elle est l’enseignante de ma fille a l’ecole
    C’est une femme forte,affectuese,elle a la capacité de comprendre les besoins des étudiants .pour moi c’est un bon modèle pour les femmes qui travaille dans la société.je la félicite pour la journée internationale de la femme

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 juin 2022

Partagez-nous vos photos de finissants

L’école est enfin terminée et pour beaucoup d’étudiants, cette fin des classes représente le début d’un tout nouveau chapitre. Cette semaine, Néomédia veut voir vos photos de finissants. Que vous ayez obtenu votre diplôme de l’universitaire, du collégial ou de la formation professionnelle, ou encore que votre enfant ait gradué de la garderie, du ...

17 juin 2022

Le ciel de Vaudreuil-Soulanges s'est offert en spectacle

Pluie. Grêle. Vents. Orages. Présage de tornade. Ce jeudi, le ciel de Vaudreuil-Soulanges a été le théâtre de scènes météorologiques déroutantes et à la fois fascinantes. Plusieurs photographes et vidéastes en herbe, et professionnels se sont amusés à capter des images toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Vous avez immortalisé ...

16 janvier 2022

À travers la lentille de notre photographe

Le photographe officiel de Néomédia, Stéphane Brunet, sillonne le territoire de Vaudreuil-Soulanges à la recherche des plus beaux clichés. Voici une série de photos inédites, mettant en valeur la saison hivernale, prises sur le terrain dans la dernière semaine.