Publicité
28 novembre 2019 - 11:00 | Mis à jour : 15:35

DOSSIER SPÉCIAL : Inondations 2019 - Sept mois plus tard...

Retour sur les inondations : plus de questions que de réponses

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Sept mois après les inondations printanières qui ont touché Vaudreuil-Soulanges, plusieurs citoyens et élus municipaux sont toujours sans réponses des instances gouvernementales.

Tant du côté de Vaudreuil-Dorion, de L'Île-Perrot ou encore de Terrasse-Vaudreuil, les municipalités peinent à obtenir des réponses. « Nous n'avons aucune idée du nombre de dossiers qui sont toujours ouverts, parce que contrairement aux inondations de 2017, les sinistrés ne doivent plus passer par leur municipalité. Ils doivent communiquer directement avec le ministère de la Sécurité publique », indique M. Michel Bourdeau, maire de Terrasse-Vaudreuil. « Ce que nous savons par contre, c'est qu'il est très difficile pour eux, et pour nous aussi, d'avoir des réponses. » Rappelons qu'une centaine de résidences ont été touchées en 2017 et en 2019 dans cette municipalité d'un peu plus de 2 000 âmes.

Même son de cloche à L'Île-Perrot et Vaudreuil-Dorion, « nous ne savons pas combien de dossiers sont toujours en cours », souligne Alexandra Desrochers, responsable des communications à la Ville de L’Île-Perrot.

Du côté de Pincourt, le maire, Yvan Cardinal, fait quant à lui un bilan positif de la situation sur son territoire. « Nos dossiers de 2017 sont fermés et nous sommes dans l'attente des indemnisations pour 2019, mais  pour la Ville, il n'y a pas d'urgence. Somme toute, nos équipes ont dressé un bilan positif de la situation. » Rappelons que les impacts dans le secteur de Pincourt ont été moins importants considérant le nombre restreint de résidences affectées. L’installation de la digue auto-portante a permis aux équipes d’intervenants de contrôler la situation.

Les finances des municipalités impactées

Si les citoyens sont toujours en attente d'un remboursement, les villes touchées par les inondations ne font pas exception. 

À Rigaud seulement, les inondations de 2017 et 2019 ont coûté 1 million de dollars. Une somme astronomique pour la petite municipalité. « Ce qui m’inquiète actuellement, c’est l’impact de ces catastrophes naturelles sur notre fiscalité. Rappelons que les municipalités ne peuvent pas faire de déficit à la fin de l’année. Alors oui, ça préoccupe beaucoup le conseil municipal », soulignait en entrevue le maire de Rigaud, Hans Gruenwald Jr. 

« Toutefois, afin d’aider les citoyens à rester dans notre communauté, le conseil municipal a accepté d’absorber la taxe de mutation, laquelle équivaut à quelques milliers de dollars », ajoute-t-il.

À Vaudreuil-Dorion, en 2019, c'est près de 2 millions de dollars qui ont été déboursés pour les inondations. « Les dépenses comptabilisées à ce jour sont de 1 930 914$. Cela exclut l'allocation pour l'utilisation de la machinerie dont le montant est à venir. Nous estimons que l'aide financière devrait être de 1 297 260$ », explique Marco Pilon, Marco Pilon, FCPA, FCGA, OMA, Trésorier et directeur du Service des finances et de la trésorerie à la Ville de Vaudreuil-Dorion. 

Or, la Ville aurait reçu une avance en mai dernier de 490 000$. Ainsi pour 2019, une somme approximative de 807 260$ reste à recevoir. « Il faut dire aussi qu'il nous reste 283 842$ à recevoir de 2017. » C'est donc dire que la Ville de Vaudreuil-Dorion est dans l'attente d'un peu plus d'un million de dollars du gouvernement. 

À L'Île-Perrot, c'est environ 613 068$ qu'auront coûté les inondations en 2019. « Il est toutefois important de noter que le gouvernement du Québec assume une partie des coûts mentionnés ci-haut. Nous avons reçu une partie des remboursements et sommes en attente pour le restant », explique Mme Desrochers de la Ville de L'Île-Perrot.

De leur côté, « À Terrasse-Vaudreuil, nous avons envoyé notre réclamation, il y a un bon moment déjà et nous attendons toujours un retour de la part du gouvernement », ajoute M. Bourdeau. 

Toujours dans l'incertitude

Bien que sept mois se soient écoulés depuis les dernières inondations, beaucoup trop de citoyens de Vaudreuil-Soulanges sont toujours dans le néant. Qu'arrivera-t-il de leur résidence? Comment seront-ils indemnisés? Seront-ils prêts à faire face au printemps 2020? « Je ne veux pas être alarmiste, mais avant l'arrivée de l'hiver, le niveau de l'eau était déjà élevé. C'est certain que c'est inquiétant pour le printemps 2020 », conclut le maire de Terrasse-Vaudreuil, Michel Bourdeau. Beaucoup trop de questions sont visiblement toujours sans réponse.

À lire également

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.