Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le burn-out

Connais-tu le lien entre l’épuisement professionnel et ton corps ?

durée 18h00
18 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Alexandra Loiselle-Goulet, Blogueuse

Savais-tu que le burn-out est en fait une maladie du corps selon la psychologue clinicienne spécialisée en neuropsychologie, Cathy Assenheim ? La cause est en effet biologique. C’est la faute à deux petites glandes de la taille d’un pouce situées au-dessus des reins. Elles servent à stimuler nos capacités d’adaptation. L’adaptation de notre survie.

L’épuisement est un dérèglement nerveux et hormonal par les glandes surrénales. Elles sont en surrégime lors d’un moyen | grand stress et sur une longue période, ça épuise.

Dans un premier stade, le système nerveux compense et se boost. On se retrouve dans une tension permanente, en mode automatique, le cerveau en ébullition constante. Éventuellement, il est clair que cette béquille nerveuse lâchera aussi.

Le système nerveux travaille en collaboration avec les hormones qui agissent comme des neurotransmetteurs qui assurent le lien entre le mental et le corps. Si l’hormone de l’énergie, appelée le cortisol, est moins produite, la personne devient clairement en déséquilibre. Cela dérègle donc les neurotransmetteurs qui sont liés à l’humeur et à l’anxiété.

Ces symptômes ressemblent à ceux de la dépression. L’individu devient très fatigué, il s’isole et vit avec des montées anxieuses. L’individu sera considéré comme ayant un état dépressif alors que dans les faits la cause est hormonale.

En France, des tests sont disponibles dans le but de bien cerner la bonne problématique. Les tests se font par un échantillon d’urine et de salive.

Cet individu recevra une prescription d’antidépresseur qui aura comme effet de compenser la perte de certaines hormones. Cela peut aider la personne à gérer les fluctuations hormonales, cependant les réelles causes du dérèglement ne seront pas traitées. Dans un cas d’épuisement, il est nécessaire que la prise en charge soit globale soit par le côté psychique et le côté corporel.

Il est suggéré d’être traité en phytothérapie (traiter le corps avec l’utilisation des plantes) ou en médecine traditionnelle. Dès que la cause hormonale est en voie de guérison, il est important de se remettre en question face à notre travail par exemple et de consulter un professionnel de la santé mentale pour poursuivre le cheminement vers son bien-être.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 avril 2024

T'aimer est le plus beau cadeau à te faire

Toi, belle fille. Oui, toi ! Le sais-tu à quel point, tu es extraordinaire ? Le sais-tu réellement ? Laisses-tu ta flamme s’éteindre à cause des autres ? Prends-tu au moins le temps de prendre soin de toi avant de t’occuper des autres ? Quel est ton plaisir coupable ? Te le permets-tu parfois ? Tu es forte, sensible, aimante et courageuse. Tu es ...

20 avril 2024

Prétendre: un simple verbe?

Mon esprit vagabonde cette semaine, et je m'interroge sur les diverses perceptions et réflexions individuelles. Souvent, nos points de vue diffèrent ou manquent de nuances, ce qui entrave une compréhension mutuelle et la validation de ce qui pourrait être pertinent pour la pensée de notre interlocuteur. Pour ce court billet, j’avais envie de ...

14 avril 2024

Se sentir femme un morceau à la fois

J’ai étudié au collège Lasalle en commercialisation de la mode, j’ai cet intérêt depuis mon tout jeune âge. Mon expression, ma liberté, ma féminité et ma créativité ont souvent passé par mes vêtements. J’ai longtemps lu le Vogue, Elle Québec et le Cosmo. Je rêvais des Runaway, de la semaine de la mode et de New York. Tu te doutes bien que ...