Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Par le Centre d'archives de Vaudreuil-Soulanges

Cette période nommée « Carême »

durée 08h00
26 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Centre d'Archives de Vaudreuil-Soulanges

En lisant ce titre, plusieurs se demandent ce dont il est question. En effet, dans notre monde moderne où on a délaissé l’Église, le Carême fait figure très ancienne. Qu’est-ce que le Carême?

Selon les définitions sorties des dictionnaires, le Carême est …

un temps liturgique chrétien marqué par la prière et la pénitence, qui va du mercredi des Cendres au samedi saint, veille de Pâques.  Dictionnaire Petit Robert. En ligne.

Ou encore…

… un temps de pénitence et de conversion, qui s'ouvre avec le mercredi des Cendres et culmine dans la semaine qui précède Pâques, la semaine sainte. Dictionnaire de l’Église catholique. En ligne.

Quelle est son origine ? Plusieurs auteurs s’entendent pour dire que cette pratique existe depuis le 4e siècle. À ce moment, l’obligation du jeûne était très stricte : un seul repas par jour. Cet usage se serait adouci avec les années. Ainsi, cette période a toujours été marquée par les mêmes événements au fil du temps et par les mêmes actions répétées d’année en année.

Les lignes qui suivent permettront de visualiser cette période vécue par une jeune fille de notre région dans les années 1950.

Après les boustifailles du temps des fêtes, voici venir pour l’Église, une période d’austérité, de jeûne et de prières pour les 40 jours précédant Pâques. Pâques étant le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps. Quarante jours faisant référence aux 40 années durant lesquelles le peuple d’Israël a progressé entre sa sortie d’Égypte et son entrée en Terre promise ou encore aux 40 jours pendant lesquels le Christ a vécu entre sa vie privée (juste avant son baptême) et le début de sa vie publique.

D’abord, le mercredi des Cendres. On se rend à l’église. Un prêtre bénit des cendres puis trace une croix sur le front des fidèles avec quelques cendres en disant « Souviens-toi, ô homme, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière ».

C’est un symbole d’humilité. On doit faire maigre et jeûne en ce jour.

De plus, jusqu’à Pâques, tout bon chrétien doit prendre une résolution privative. Le choix est vaste. On s’efforce d’assister à la messe tous les matins. On arrête de fumer, on évite les sacres. On coupe les friandises et les gâteries alimentaires. On fait beaucoup moins de repas de viande, celle-ci étant déjà défendue tous les vendredis.

La variété des repas tourne autour du poisson qui devient symbole de pénitence et de Carême. Commence alors pour les mères la ronde des pâtes, des pâtés de patates ou de saumon, des fèves au lard, des galettes de sarrazin et autres repas sans viande. Ainsi va naître l’expression « faire carême ». Cette période se termine par la semaine dite « semaine sainte ».

Le dimanche précédent, nommé dimanche des rameaux, l’évangile du jour est la longue lecture de la passion du Christ. On bénit des rameaux que les familles rapportent dans les foyers. Le jeudi, il y a messe pour célébrer l’Eucharistie. Le vendredi, l’office du chemin de croix nous rappelle la passion du Christ. On fait là aussi, maigre et jeûne.

Selon la tradition, les cloches des églises étaient silencieuses à partir du jeudi saint, en signe de deuil. Le samedi, à midi, on dit que les cloches reviennent de Rome. Les enfants particulièrement, se réjouissent, c’est la fin du Carême. Le soir, à l’église, on assiste à une longue cérémonie pour la bénédiction de l’eau et la fête de la lumière. Pendant longtemps, cette cérémonie fut à l’aube du samedi.

Le matin de Pâques, certains vont chercher de l’eau à une source. Selon la croyance, cette eau est bénéfique et protège les foyers des intempéries. Chacun se doit d’aller communier. On dit « faire ses Pâques ». Le dimanche de Pâques, c’est l’allégresse, la joie du Christ ressuscité !

Alleluia !

Joyeuses Pâques !!

Auteure : Micheline Merizzi Brault, bénévole et membre du conseil d’administration du Centre d’archives de Vaudreuil-Soulanges

Note : pour avoir accès à l’ensemble des images de cette parution, veuillez cliquer sur la première photo.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


7 avril 2024

Raconter son histoire

Raconter son histoire n’est pas toujours évident. Pour y arriver, nous devons replonger dans des émotions que nous ne voulons plus revivre. Cependant, j’ai appris que de les extérioriser fait un bien de fou. C’est dans cette optique que je vous partage mon histoire, notre histoire. J’ai une petite fille du nom de Florence. Maintenant cette belle ...

6 avril 2024

C'est le mois de sensibilisation à l'autisme

Cette semaine marque le début du mois d'avril, le mois de sensibilisation à l’autisme. Durant ce mois, nous célébrons la diversité neurologique et mettons en lumière le potentiel des membres de notre communauté. En termes de communication, cette mise en lumière offre l'opportunité de mieux comprendre et d’exprimer cette réalité à notre entourage. ...

31 mars 2024

Vieillir sans bouleversement, vraiment ?

Je me pose la question, est-ce superficiel d’être angoissée par le vieillissement ? Est-ce légitime de vivre des bouleversements lorsque nous voyons notre corps prendre de l’âge ?  C’est ce que je vis présentement. Je suis incapable d’avoir le même regard qu’avant sur moi. Pas que je ne me trouve pas jolie, mais j’ai, disons-le changer.  Je ...