Publicité

12 juillet 2020 - 13:00

Si rien ne change

61% des restaurateurs ne pourront survivre au-delà de six mois, révèle un sondage

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Un sondage de l'Association Restauration Québec (ARQ), publié aujourd'hui, révèle que 61% des restaurateurs affirment qu’ils ne pourront maintenir leurs activités au-delà de six mois dans les conditions d'exploitation actuelles.

Pour une majorité des répondants (57 %), la capacité d'accueil actuelle, limitée par les règles de distanciation physique, représente seulement entre 40 et 60 % de celle d'avant la pandémie.

Cette réduction a pour conséquence que 88 % des exploitants enregistrent présentement 60 % et moins des ventes réalisées au cours de la même période l'an dernier. Pour 45 % d'entre eux, c'est moins de 40 % des ventes habituelles.

Les restaurateurs veulent de l’aide
Lorsqu’ils sont questionnés sur les mesures d’aide que le gouvernement pourrait mettre en place et qu'ils jugeraient adéquates, les entrepreneurs en restauration réclament, en première position, qu'on leur accorde de l'aide directe (pas un prêt), suivie, en deuxième position, de la prolongation, jusqu'en décembre 2020, de la Subvention salariale d'urgence.

Augmenter à 100 % le crédit d'impôt sur les pourboires déclarés et suspendre la perception de la TPS et de la TVQ sur les ventes dans les restaurants pour les six prochains mois, arrivent respectivement au 3e et au 4e rang.

Problèmes de main d’oeuvre
En outre, 57 % des exploitants ont répondu avoir éprouvé des difficultés à recruter du personnel en prévision de la réouverture de leur salle à manger. Pour une 66% d’entre eux, la raison principale évoquée par les personnes approchées ont est la volonté de demeurer sur la Prestation canadienne d'urgence (PCU).

Dans 10 % des cas, des restauratrices et des restaurateurs ont indiqué que le refus venait de l'obligation de porter les équipements de protection individuelle (masque, visière ou lunette) exigés par les autorités gouvernementales.

En dépit de l’aide nécessaire, les restauratrices et restaurateurs du Québec sont 46 % être confiants en l’avenir, contre 29 % qui se disent « pas du tout confiants ».

Le sondage a été réalisé auprès de 580 gestionnaires de la restauration du Québec, et ce, entre le 30 juin et le 5 juillet derniers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.