Publicité

26 mai 2020 - 07:00

Studios d'entraînement privés

« On ne lâche pas et on va continuer de se faire entendre », Jeanie Harbour

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En ce lundi 25 mai, certains commerces de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, situés dans des municipalités membres de la CMM peuvent rouvrir leurs portes, ce n’est pas le cas pour tous. Même si son studio d’entraînement a une porte donnant sur l’extérieur, Jeanie Harbour ne peut toujours pas reprendre ses activités. 

Annuellement, Mme Harbour accueille sur place des centaines de membres provenant de Vaudreuil-Soulanges, de Beauharnois-Salaberry et même du West Island. 

« Depuis notre dernière entrevue, nous avons eu un accusé de réception de notre lettre acheminée au ministre Pierre Fitzgibbon et au Directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. Le gouvernement nous a confirmé que notre plan de déconfinement répondait parfaitement aux exigences demandées, mais nous n’avons eu pas eu d’autres nouvelles à ce jour », relate la propriétaire du Cross Fit de La Cité à Vaudreuil-Dorion, Jeanie Harbour. 

Une réouverture tardive?

Devant cette non-avancée du dossier, Mme Harbour se dit déçue. « Les salons de coiffures et d’esthétique ont eu une date de retour, mais pas nous. J’ai l’impression que nous allons pouvoir rouvrir en même temps que les magasins à grande surface ou les centres commerciaux », ajoute-t-elle. 

Si c’est le cas comme le pense Mme Harbour, son commerce sera parmi les derniers à rouvrir et à accueillir de nouveau des clients. Entre temps, les propriétaires de centre d’entraînement privé au Québec reçoivent des demandes de coaching à l’extérieur, à domicile. Des invitations qui laissent lettres mortes. 

« On n’a pas l’intention de déroger des règles émises par la santé publique et d’enfreindre celles-ci. Même si les clients veulent un entraînement seul à seul dans un lieu permettant le respect de la distanciation sociale, nous restons fidèles aux consignes en refusant. Nous demeurons fermés jusqu’à avis contraire du gouvernement », affirme-t-elle. 

Poursuite des démarches 

Malgré l’absence de date officielle de réouverture, Mme Harbour et ses collègues propriétaires de studios d’entraînement privés au Québec ont bien l’intention de poursuivre leurs démarches auprès du gouvernement. « On ne lâchera pas, on va faire du bruit pour continuer de se faire entendre. On va respecter les consignes, mais le gouvernement indique que le déconfinement était nécessaire pour la santé mentale des gens. Mais s’entraîner, c’est aussi bon pour le moral et la santé. On espère que nous aurons le feu vert très prochainement », conclut-elle. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.