Publicité
1 décembre 2019 - 06:30

Est-ce que les succursales de la chaîne de Pincourt et Salaberry-de-Valleyfield sont en danger?

La bannière Bentley fermera 25 magasins au Québec dès ce lundi

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Alors que le vendredi fou battait son plein, la chaîne de magasins Bentley annonçait la fermeture prochaine de 25 de ses succursales au Québec. C’est que l’entreprise a récemment été acquise par un fonds d’investissement européen, avant de se placer à l’abri de ses créanciers. Est-ce que les magasins de Pincourt et Salaberry-de-Valleyfield sont en danger?

Pour le moment, la réponse est difficile à obtenir. Selon les informations qui filtrent à la suite de cette nouvelle importante, on apprend que 92 magasins de la chaîne au Canada subiront ce triste sort. De ce nombre, 25 sont situés sur le territoire du Québec.

La porte-parole de l'entreprise, Ginette Harnois confirme, par courriel, être en évaluation et qu'une liste finale et définitive des magasins qui fermeront au Québec n'est pas encore finalisée au moment d'écrire ces lignes. 

Notons que Cuirs Bentley Inc. cumule des dettes de 36.9 M$, dont 106 000$ en arrérage au ministère du Revenu et 127 000$ à l’Agence du revenu du Canada. La bannière doit aussi beaucoup d’argent à certains propriétaires de centres commerciaux qui abritent ses magasins.

Une restructuration importante

Qui dit se mettre à l’abri de ses créanciers, dit aussi restructuration. Celle-ci s’annonce difficile pour l’entreprise qui prévoit fermer ses 92 succursales moins rentable au Québec de façon graduelle, mais dès ce lundi 2 décembre. Des congédiements sont aussi prévus au siège social de l’entreprise situé à Montréal. Au moment d’écrire ces lignes, 1600 personnes figurent sur le système de paie de l’entreprise à travers le Canada.

Pour le moment, il est impossible de savoir exactement combien d’employés perdront leurs emplois et si les boutiques régionales seront du nombre de celles qui fermeront leurs portes. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.