Publicité

12 novembre 2020 - 14:21 | Mis à jour : 14:35

Déboiser pour protéger le réseau

Hydro-Québec laisse un paysage désolant dans la montagne de Rigaud

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

Plusieurs résidents ont déploré, dans les derniers jours, sur les réseaux sociaux, le triste paysage d’arbres coupés, de branches et brindilles laissées en bordure de la route 325 à Rigaud.

Un citoyen de la région a également partagé sur Facebook des images de sa cour arrière après le passage d’Hydro-Québec. De nombreux troncs et souches d’arbres laissés au sol par les équipes d’Hydro-Québec ont amené beaucoup de questionnement sur les façons de faire de la société d’État. 

En effet, après avoir procédé à des travaux d'élagage, de déboisement et d'abattage dans le secteur de Rigaud et de Sainte-Marthe, Hydro-Québec a laissé au sol tous les résidus d’arbres et de branches qui ont été coupés. Si elle peut paraître désolante, cette façon de faire est pourtant bel et bien courante chez Hydro-Québec.

« En milieu rural ou forestier, les résidus sont habituellement laissés sur place. Ils peuvent être déchiquetés, éparpillés sur le sol ou entassés en petits monticules pour favoriser le maintien de la biodiversité » explique Sandrine Brindejonc, Conseillère – Relations avec le milieu chez Hydro-Québec. 

Madame Brindejonc précise: « lorsque possible, nous conservons les arbustes et les essences d’arbres compatibles avec le réseau, comme les petits arbres à faible déploiement dont la hauteur maximale à maturité n’entre pas en conflit avec le réseau électrique. »

Elle ajoute également qu’au printemps, suivant les travaux de déboisement et d'abattage, la végétation repousse et les résidus de coupe sont moins apparents.

Et sur les terrains privés ?

Selon Mme Brindejonc, avant d’effectuer des travaux de déboisement ou d’abattage d’arbre sur une propriété privée, les équipes d’Hydro-Québec s’assurent d’avoir préalablement obtenu les autorisations des propriétaires.

« Dans des cas où nous devons effectuer des travaux sur des terrains privés, il faut comprendre que le bois appartient aux propriétaires, c'est la raison pour laquelle il demeure sur place. Les propriétaires touchés qui ont des questions sur une situation particulière peuvent communiquer directement avec le technicien forestier qui les a contactés pour obtenir leur autorisation ou encore, le service à la clientèle d’Hydro-Québec », ajoute la conseillère. 

Déboiser pour protéger le réseau

Chaque année, Hydro-Québec élague les arbres dans près de 150 000 portées de ligne et déboise plus de 20 000 portées de ligne. Ces travaux de dégagement des fils de moyenne tension permettent d’éviter les dommages sur les réseaux électriques et de diminuer le nombre et la durée des pannes d’électricité. 

D’ailleurs, près de 40 % des pannes sont causées par la chute de branches ou d’arbres sur des lignes de distribution.

Pour en savoir plus sur les méthodes d'élagage, de déboisement et d'abattage, consultez le site Web d’Hydro-Québec dans la section sécurité. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Le prix payer pour diminuer les coûts d'entretiens ( fréquences ) et le nombre de pannes du aux branches sur les fils . De plus , améliore la visibilités routière , donc diminue les risques de collisions avec la faune .

    Jean-Marc Mailloux - 2020-11-12 15:23