Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'organisme veut construire un centre intégré de services en éducation spécialisée

V.I.V.R.E. et Grandir Autrement: faire la différence dans la vie des personnes autistes et leurs proches

durée 18h00
26 novembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Salle des nouvelles

En Montérégie, une personne sur 44 est atteinte d’un trouble du spectre de l’autisme à différents degrés. Pour informer, sensibiliser et offrir un endroit de répit aux familles de la Montérégie-Ouest, l’organisme V.I.V.R.E. et Grandir Autrement souhaite concrétiser un projet d’envergure sur le territoire de la Montérégie-Ouest.

Annoncé en janvier 2020, cette démarche de longue haleine vise à construire un centre intégré de services en éducation spécialisée destiné aux jeunes autistes et aux personnes atteintes d’un trouble neuro-développemental âgés de 4 à 21 ans et plus qui prendra place dans la Municipalité de Saint-Zotique. Des démarches sont en cours entre les deux instances afin de finaliser les derniers détails dans le processus d’achat d’un terrain.

L’un des cinq axes de services qui figurent parmi les bases de ce projet est la communauté. « Avec ce centre, notre objectif sera de répondre à plusieurs besoins et défis auxquels cette clientèle est confrontée, notamment sur le plan de la psychomotricité. On retrouve au sein de ce bâtiment, une piscine et un mur d’escalade qui pourront être utilisés par les citoyens de la région à certaines occasions, mais qui seront aussi des outils pour les spécialistes qui y travailleront pour stimuler et assurer le développement de notre clientèle », explique la directrice générale de l’organisme, Mélanie Deveault qui décrit le lieu comme un centre d’amusement de type Woohoo, mais adapté aux besoins de cette clientèle.

Ces futures installations permettront à V.I.V.R.E. et Grandir Autrement, et ses partenaires dans ce projet, de pouvoir organiser des activités physiques et tangibles. Celles-ci favorisent une psychomotricité chez sa clientèle qui se traduit par plusieurs bienfaits comme l’augmentation de l’énergie ce qui a un impact direct sur le cerveau en le rendant disponible à l’apprentissage.

Une alternative pour les familles

Une fois construit, le centre offrira un lieu de répit aux familles. « Que ce soit après les classes, lors des journées pédagogiques ou à n’importe quel autre moment, 24h sur 24h, sept jours par semaine, l’endroit sera accessible. Nous offrirons sur place la possibilité de faire des activités comme celles énumérées plus haut, mais nous accueillerons aussi des personnes dans des chambres aménagées spécialement pour elle afin d’offrir du répit à leurs familles et proches. Actuellement, on ne retrouve aucune ressource de ce type sur notre territoire », ajoute-t-elle en précisant que ces personnes pourraient rester sur place une nuit, une semaine, un mois ou plus longtemps selon ses besoins. 

Pour mieux accommoder sa clientèle aux besoins particuliers, V.I.V.R.E. et Grandir Autrement désire conclure des ententes avec des partenaires communautaires comme le CISSSMO. « Nous pourrions mettre en place un système de transport adapté afin de se partager ce service pour permettre aux usagers de se rendre chez nous après les classes ou le travail. Présentement, les jeunes qui composent avec cette problématique de santé ne sont pas admis, par exemple, au service de garde de leur école. En concluant ce type d’entente, tout le monde est gagnant et on s’assure que le lieu soit disponible pour la communauté qui le souhaite », poursuit-elle.

Les familles des enfants fréquentant le centre pourraient figurer parmi celles qui reviendront sur place le soir venu pour profiter de la piscine ou des autres installations.« On veut vraiment permettre une consolidation des compétences et redonner le pouvoir aux familles avec ce lieu. Tout sera pensé et conçu pour cette clientèle que ce soit sur le plan de l’éclairage, du son, des couleurs et autres stimulis », confie-t-elle.

Elle cite en exemple une grotte qui sera aménagée dans le local accueillant la piscine. « C’est très sensoriel comme expérience. Notre objectif est de permettre aux gens vivants avec l’autisme de s’initier à la baignade ou à une autre activité dans un environnement adapté pour eux. Par la suite, ils pourront, avec leurs proches, aller par exemple dans une piscine municipale sans se désorganiser ou être déstabiliser », image-t-elle. 

Une nouvelle étape à venir dans le dossier

Récemment, l’organisme a débuté les échanges en vue d'acquérir un terrain pour accueillir son projet. Celui-ci est situé à Saint-Zotique et une nouvelle étape sera très prochainement franchie dans le dossier. « Les négociations sont en cours pour faire l’achat du lot. Ça fait dix ans que l’organisme pense à chaque détail de ce projet et si tout va bien, selon nos estimations, nous aimerions ouvrir le centre en septembre 2024», confie Mme Deveault.

C’est donc au printemps 2023 que se planteront les premiers clous dans la structure du bâtiment si tout va comme prévu, soit en avril qui est le mois de l’autisme.

Le budget requis pour concrétiser cette vision est de l’ordre de 12 M $. De ce montant, 3 M $ sont issus d’une campagne de financement majeure lancée par l’organisme. La même somme devrait être obtenue en subventions et autres contributions gouvernementales disponibles.

L’organisme souhaite aussi contracter une hypothèque équivalente à 25 % du montant restant. « C’est notre façon de faire notre part pour la communauté et pour faire évoluer les choses en économie sociale.»

Pour Mme Deveault et les administrateurs de V.I.V.R.E. et Grandir Autrement, le succès de ce projet passe par la mise en commun des ressources et de services et la collaboration avec le milieu. 

Pour en apprendre plus sur V.I.V.R.E. et Grandir Autrement, on peut visiter le site Internet de l'organisme ou composer le (514) 462-0418. On peut aussi le joindre au [email protected] 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Comment savoir si sa toiture est affectée par le poids de la neige?

Au cours des dernières semaines, de nombreux centimètres de neige ont déferlé sur la région du Suroît. La période est donc toute désignée pour rappeler les signes à observer pour savoir si la toiture de sa résidence est en mauvais état à cause du poids de la neige.  Il est possible de remarquer quelques signes que le toit de son domicile est en ...

Rigaud expédie les comptes de taxes municipales

La Ville de Rigaud avise ses citoyens que les comptes de taxes municipales pour l'année 2023 ont été expédiés par la poste le lundi 23 janvier dernier. Les contribuables pourront payer la somme due en quatre versements en mars, mai, juillet et septembre.  Les dates d’échéance pour les paiements ont été établies comme suit : 1er versement – le ...

durée Hier 18h00

La Ville de L'Île-Perrot dit non à l'aréna de la Cité-des-Jeunes

La Ville de L’Île-Perrot n’entend pas participer à l’acquisition de l’aréna de la Cité-des-Jeunes. C’est du moins ce qu’a annoncé le maire, Pierre Séguin, par voie de communiqué. Rappelons que le 23 décembre dernier, les villes de Pincourt et Notre-Dame-de-l’Île-Perrot avaient annoncé leur intention de se porter acquéreurs de l’aréna de la Cité ...