Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Nourrir pour mieux réussir

Un projet pilote à l'École primaire Sainte-Marthe pourrait contribuer à améliorer la santé globale des jeunes du Québec sur le long terme

durée 18h25
31 mai 2022
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Charlotte Lemieux
email
Par Charlotte Lemieux, Journaliste

C'est dans l'optique d'offrir une chance équivalente à tous les enfants en milieu scolaire, que le projet Nourrir pour mieux réussir propose d’offrir gratuitement des déjeuners et des dîners complets et nutritifs à tous les élèves des écoles primaires et secondaires publiques du Québec. Le projet pilote est actuellement en activité dans la région de Vaudreuil-Soulanges, plus précisément à Sainte-Marthe.

Voilà un objectif ambitieux certes, mais d'une grande importance pour l'initiateur du projet François Ringuette. Un jour, alors qu'il lisait Le Devoir, il est tombé sur l'article parlant de la gratuité alimentaire à New York. Ce fut pour lui une illumination.

Après des bénéfices considérables confirmés par les modèles de réussites tels que la Finlande, la Ville de New York et le Brésil, M. Ringuette ainsi que sa fille Émilie Ringuette, se sont fait un devoir d'instaurer ce genre de programme au Québec, en commençant par un projet pilote à l'École primaire Sainte-Marthe.

Ce projet a été établi sur cinq semaines et vise à nourrir gratuitement plus de 120 élèves. Le personnel a rapidement remarqué l'engouement du projet auprès des enfants et des parents. En ayant accès à des repas gratuits, non seulement tous mangent à leur faim, mais cela crée aussi un sentiment d'égalité entre les étudiant.e.s.

De plus, les bénévoles ont pu constater aujourd'hui qu'unanimement les élèves trouvent leurs repas délicieux et c'est grâce à Marc Besner Traiteur, qui suit un protocole alimentaire développé par une nutritionniste du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Par exemple, aujourd'hui, au menu on servait du spaghetti, des fruits et du lait. Avec un grand sourire et un brin d'humour, le petit Bryan a dit: « C'est quand même mieux que les sandwichs de papa et maman! »

Une belle mission, une belle vision et de belles valeurs

Offrir la gratuité alimentaire ne peut qu'avoir des répercussions positives à long terme. Et c'est le but ultime de Nourrir pour mieux réussir. En instaurant définitivement la gratuité dans les écoles secondaires et primaires pour les déjeuners et les dîners, les étudiant.e.s québécois.e.s (la relève), pourront passer au travers de différents cycles de croissances importants, avec un potentiel facteur de stress physique et psychologique réduit.

Mais ce n'est pas seulement aux enfants à qui cela peut profiter, c'est aussi les parents qui verront des changements importants au niveau de la dynamique familiale. Le père d'un de ces enfants a d'ailleurs confié vivre un profond soulagement au niveau du budget familial depuis le début du projet.

La santé, un investissement majeur au sein de la société

Le taux d'obésité ayant augmenté à 10% au cours des quarante dernières années chez les enfants québécois, l'Institut national de santé publique du Québec s'inquiète, en plus que près de la moitié des patients admis à l'hôpital souffrirait de malnutrition, selon Paule Bernier, Présidente de l’Ordre des diététistes du Québec.

S'assurer que les enfants soient bien nourris c'est de voir au bien-être des jeunes et de réduire à la source certains problèmes que peuvent rencontrer les étudiant.e.s au cours de leur parcours scolaire.

Les étudiants qui ont faim (même pour une courte durée) ont plus de difficulté à se concentrer, sont plus irritables, tombent plus souvent malades et ont un taux d’absentéisme plus élevé (New York City Food Policy Center).

D'ailleurs, chaque année, un jeune Québécois sur six vit de l’insécurité alimentaire. La malnutrition sous toutes ses formes est un problème majeur de notre société et il doit être adressé (Nourrir pour mieux réussir).

Une aide précieuse

Parrainé par la Fondation de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, le projet pilote Nourrir pour mieux réussir a été lancé le 4 mai dernier.

Les parents engagés dans le projet, c'est environ 3 adultes qui viennent aider quotidiennement et mettent la main à la pâte. Les élèves de 4e, 5e et 6e années sont également investis. Le directeur Vincent Gauthier assure que les aliments servis sont de grande qualité, ayant lui-même gouté aux repas.

Marilyne Picard, députée de Soulanges, porteuse du projet Nourrir pour mieux réussir à l’Assemblée nationale a amassé plus de 51 000$ auprès de ses collègues de l'assemblée et du Premier ministre du Québec.

Pour un avenir meilleur

Vincent Gauthier, directeur de l’école intégrée Sainte-Marthe et Cuillierrier, a affirmé que le projet s'est très bien déroulé. Selon lui, il y a de fortes chances que ce projet se développe à grande échelle dans la province.

Le projet Nourrir pour mieux réussir souhaite établir la gratuité alimentaire dans les écoles primaires et secondaires du Québec dans les prochaines années.

Basé sur la réussite de certains endroits dans le monde, ce type de programme permet entre autres de meilleures habitudes alimentaires, une baisse d'intervention disciplinaire, une diminution du stigmate associé à la demande d’aide alimentaire, une augmentation des bénéfices sur l'économie locale et un impact positif sur l’environnement.

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • RB
    Rachel Beaudry
    temps Il y a 2 ans
    Bravo ! Moi même quand j’étais commissaire a CSTL j’ai initié l’engagement d’une nutritionniste pour une politique alimentaire au primaire et au secondaire. Mais si vous pouvez apporter la gratuité et l’équilibre santé des repas en plus BRAVO! Malheureusement le poste a été abolit peu après mon départ …

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L'immigration temporaire augmente toujours plus au Québec

Le nombre d'immigrants temporaires poursuit sa forte croissance au Québec depuis un an, selon des données publiées mercredi par Statistique Canada. L'organisme fédéral a enregistré 597 140 résidents non permanents au deuxième trimestre de l'année 2024, contre 421 149 un an plus tôt. Ce chiffre n'a fait qu'augmenter pendant les années 2023 et ...

durée Hier 18h00

Jean-Paul Allison : travailler le bois et gagner la jeunesse éternelle

Il travaille le bois depuis 20 ans. Il demeure à Saint-Polycarpe. Il est mince comme un fil et a le sourire de l'éternelle jeunesse à presque 85 ans. Il est considéré comme miraculé d'une opération délicate au foie faite il y a deux ans au CHUM. Il fume la cigarette de temps en temps. Il fabrique des moulins à vent, des cabanes à oiseaux, des bols ...

durée Hier 16h15

Avis Public | Loi sur les eaux navigables canadiennes

La ville de Sainte-Anne-de-Bellevue donne avis par la présente qu’une demande a été faite au Ministre des Transports, en vertu de la Loi sur les eaux navigables canadiennes, pour approbation de l’ouvrage décrit ici ainsi que pour son site et ses plans.  Aux termes du paragraphe 7(2) de ladite loi, la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue a déposé ...