Publicité

7 octobre 2021 - 13:00

Un triste anniversaire

La Cité-des-Jeunes se rappelle

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Toutes les réactions 1

L’école secondaire de la Cité-des-Jeunes a souligné ce matin les 55 ans du triste accident de train, où pas moins de 20 étudiants et étudiantes, ainsi que le chauffeur d’autobus, décédaient sur le passage à niveau de Dorion.

Le 7 octobre 1966 au soir, une quarantaine d’étudiants et étudiantes de l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes montaient à bord d’un autobus scolaire en direction d’une soirée dansante à Hudson pour l’Action de grâce.

Au passage à niveaux de Dorion, l’autobus s’arrête pour laisser passer un train de passagers. Barrières relevées, l’autobus avance, mais se fait aussitôt percuter par un train de marchandises du Canadien national. Le véhicule est sectionné en deux.

Une partie est projetée en flammes dans un fossé, alors que l’autre se fait trainer sur plus d’une centaine de mètres. L’incident a fait 21 victimes, dont le chauffeur.

Même si le coroner a déterminé que c’était de nature accidentelle, selon des témoignages recueillis par le gouvernement fédéral, des étudiants auraient levé manuellement la barrière.

Les funérailles, qui ont eu lieu dans les gymnases du centre sportif de l’école, qui en était seulement à sa deuxième année d’opération en 1966, ont rassemblé près de 1000 personnes, dont les 24 survivants.

« Il est facile d’avoir une idée de l’ampleur de l’évènement, dans une école qui était moins populeuse à l’époque. On pourrait penser que cet évènement ne fut que négatif, mais il a contribué à souder ensemble les familles. La solidarité des gens de la région fut immense », soutient la direction de l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes dans un message sur les réseaux sociaux publié plus tôt aujourd’hui.

Un hommage a été rendu ce matin avec des gerbes de fleurs au parc Valois, ainsi que dans le tunnel sous la voie ferrée de Dorion, où il est possible d’y admirer des œuvres d’art commémoratives.

Un témoignage a également été lu ce matin à la radio étudiante de l’école par Louis-René Levac, enseignant de sciences et neveu de Suzanne et André Levac, décédés dans l'accident, afin de rappeler aux élèves cette tragédie. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je me souviens très bien de cette accident. Je suis allée prier au gymnase de cette l’école j’avais 13 ans à cet époque . Je vais toujours me souvenir de cet événement. 😥

    Marjolaine De Sève - 2021-10-07 15:55