Publicité

8 mars 2021 - 09:13 | Mis à jour : 10:09

Statistiques éloquentes pour Vaudreuil-Soulanges

Les femmes sur le marché du travail : parité, politique et pandémie

Benjamin  Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

En cette journée internationale des droits des femmes, il est important de garder l'œil ouvert sur la place des femmes sur le marché du travail, notamment en politique municipale. Les statistiques pour la MRC de Vaudreuil-Soulanges, tout comme ailleurs au Québec, sont éloquentes. Il reste encore beaucoup à faire. 

Selon les données de l’Institut de la statistique du Québec, les femmes ne gagnent que 73% du revenu à l’emploi des hommes dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges avec un salaire médian de 44 122 $. Un écart de 16 000 $ persiste. Pourtant, la proportion de ces dernières ayant un diplôme est supérieure à celle des hommes. 

Malgré un taux de chômage plus bas pour mesdames, celles-ci présentent des taux d’emploi et d’activité plus faibles que ceux de la gent masculine. Cette disparité pourrait s’expliquer par les absences en lien avec la maternité, une plus grande responsabilité au sein du nid familial et une retraite prise plus hâtivement. 

Chez nos élus 

Le nombre de femmes élues dans les municipalités de la MRC de Vaudreuil-Soulanges est accablant. Sur les 23 municipalités, seulement quatre ont une mairesse et six ont la parité parmi les conseillers. Certaines villes comme Pointe-des-Cascades, Saint-Polycarpe et Saint-Zotique n’ont aucune femme. 

Il est important de préciser que le poste de maire a été pris dans le calcul des membres du conseil municipal et que ceux restés vacants n’ont pas été attribués à un sexe ou un autre. Ainsi, sur les 156 sièges présentement en fonction dans les différentes mairies de la MRC, 46 sont occupés par des femmes, soit approximativement 30%. Les chiffres ont été comptabilisés selon les dernières mises à jour des sites web des villes. 

Ces statistiques mettent en évidence le manque de représentativité féminine en politique municipale. « Les membres de la Commission Femmes et gouvernance de l'Union accentueront leurs efforts, au cours des prochains mois, pour corriger la situation et accélérer l'atteinte de la parité au sein des conseils municipaux. Je lance également le défi à tous nos collègues de constituer des équipes paritaires pour les prochaines élections. Ce n'est qu'ensemble que nous arriverons à atteindre la parité! », indique, par voie de communiqué, Maude Laberge, présidente de la Commission Femmes et gouvernance de l'Union, mairesse de Sainte-Martine par communiqué et préfète de la MRC de Beauharnois-Salaberry.

À huit mois des élections, cette dernière souhaite voir plus de femmes s’engager politiquement. Pour toutes personnes intéressées, huit séances d’information virtuelles organisées par le ministère des Affaires municipales auront lieu de la mi-mars à la mi-avril.

La pandémie dans tout ça 

La COVID-19 est venue exacerber les inégalités dans toutes les classes de la société, mais elle a particulièrement touché les femmes. Sur les 208 500 emplois perdus en 2020 en raison de la pandémie, 113 100 étaient détenus par des femmes contre 95 400 pour les hommes. Cela est d’autant plus vrai pour les travailleuses de 15 à 24 ans. 

« Elles ont été plus nombreuses à perdre leur emploi, notamment dans les secteurs de la culture, du tourisme et de la restauration, à devoir concilier, tant bien que mal, leurs responsabilités familiales et le travail lorsque les services de garde et les écoles ont fermé, et à être au front dans les services de santé pour prendre soin des personnes les plus vulnérables de notre société », ajoute Mme Laberge. 

Il reste toujours des inégalités en ce qui concerne la conciliation travail-famille, ce qui pourrait en freiner certaines à bénéficier d’une autonomie financière.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.