Publicité

10 janvier 2021 - 13:00 | Mis à jour : 14:08

Histoire derrière cette mesure restrictive

Le couvre-feu a fait son apparition pour la première fois au Canada en 1917

Benjamin  Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Toutes les réactions 3

Les Québécois doivent désormais se familiariser avec cette expression, car depuis hier, un couvre-feu est en vigueur pour le prochain mois partout au Québec. D’où vient l’origine de ce mot ou quelle est son histoire?

D’abord, un couvre-feu est une mesure mise en place par une instance gouvernementale qui interdit tout déplacement dans les rues généralement pendant la nuit. Or, le couvre-feu se tient de 20h à 5h.

Seuls les travailleurs essentiels, dont ceux des pharmacies, des transports en commun, les professionnels de la santé et autres pourront circuler.

Histoire

L’origine du mot couvre-feu reste incertaine. Cette pratique aurait débuté avant le Moyen-Âge en Europe afin d’imposer à la population d’éteindre les bougies et feux de foyer afin de limiter les incendies qui étaient très fréquents. Les cloches des églises sonnaient autour de 20h pour le rappeler aux gens.

Toutefois, au Canada, cette mesure restrictive fait son apparition pour la première fois en 1917 pendant la grippe espagnole. Il faut reconnaitre que cette pandémie avait tué, au pays, quelque 50 000 personnes, dont 14 000 au Québec. À l'échelle planétaire, le bilan faisait état de 50 millions de victimes. Les consignes étaient sensiblement les mêmes. Pratiquement tout était fermé. Cependant, il n’y avait pas de restrictions quant à l’heure de la journée.

Lors de la Deuxième guerre mondiale en 1941, il y avait des couvre-feux, mais partiels. Ceux-ci consistaient en un exercice appelé Black-out pour se préparer à la menace de bombardements aériens des Allemands.

Lorsque les sirènes des casernes de pompier retentissaient autour des 22h, les gens devaient se cacher dans leurs maisons ou autre abri lumières éteintes, et ce aussi pour les voitures qui devaient se ranger en bordure de rue. Dix minutes plus tard, une deuxième sirène annonçait la fermeture des réverbères dans les rues. Après 15 minutes, les cloches des églises signalaient la fin de l’exercice. Néanmoins, des villes comme Montréal et Trois-Rivières avaient fait fi de tels entraînements.

Pendant cette période, des couvre-feux touchant seulement les jeunes étaient aussi en vigueur dans certaines villes de la province afin de limiter la délinquance montante de ces derniers.

Ce type de directive rappelle celle de l’ex-maire d’Huntingdon, Stéphane Gendron, en 2004 qui avait finalement cédé devant la Charte des droits et libertés. La proposition visait les jeunes de 16 ans et plus. Ils risquaient une amende de 100$ s’ils se déplaçaient à l’extérieur de 22h30 à 6h00.

Le couvre-feu de M. Legault y va plus sévèrement que la municipalité avec des contraventions de 1000$ à 6000$ pour éviter les rassemblements en soirée et ainsi la transmission du coronavirus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactions
  • Quelle mauvaise idée... quand on y pense: on ne règle pas un problème de vandalisme avec un... couvre feu! On change... avec les années et la maturité politique.

    Stéphane Gendron - 2021-01-10 14:38
  • Je pense que cela va aider à faire comprendre aux gens que il faut respecter si l'on veut se sortir de ce confinement pas facile pour personne

    Lalonde Rachel Rachele lalonde - 2021-01-10 17:24
  • Au Québec, le dernier couvre feu, que je me rappelle, en Octobre 70, l’armée était au Québec pour faire respecter le couvre-feu. Mais combien temps, la durée je m’en rappelle pas.

    Bourgon Suzanne - 2021-01-11 12:33