Publicité

1 août 2020 - 08:00

Mathieu Gauthier et Alexandre Larose

Une fillette de Très-Saint-Rédempteur a la vie sauve grâce à deux pompiers de Rigaud

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

L’intervention rapide de deux pompiers et premiers répondants du Service des incendies de Rigaud ont permis de sauver la vie d’une fillette de cinq ans, le 29 juillet dernier, à Très-Saint-Rédempteur.

Auréllye, 5 ans, jouait dans la cour arrière chez elle, avec son grand frère, quand une abeille est venue la piquer derrière le genou. Alertée par les cris de sa fille, Katherine Hamel a rapidement appliqué de la glace sur la blessure. « Au bout d’une vingtaine de minutes, ses lèvres étaient devenues bleues et enflées », explique en entrevue à Néomédia, Mme Hamel. 

Rapidement, la mère comprend que sa fille souffre d’une réaction anaphylactique. « Nous ne savions pas qu’elle était allergique à une piqûre d’abeille, mais puisqu’elle avait déjà fait une réaction aux oeufs, nous avions de l’épinéphrine à la maison. Je lui ai donc donné une première dose », poursuit la mère qui est préposée aux bénéficiaires de profession. 

Voyant que l’état de la petite Auréllye ne s’améliorait pas et que les ambulanciers n’étaient toujours pas arrivés, Katherine Hamel injecta une deuxième dose d’épinéphrine. « Il a vraiment fallu que je me parle et que j’agisse en tant que préposée aux bénéficiaires et non plus la maman d’Auréllye. Faire un soin de la sorte sur son propre enfant est très différent que sur un patient. »

Le temps presse

À l’arrivée des premiers répondants, les pompiers Mathieu Gauthier et Alexandre Larose, l’état d’Auréllye se détériorait. Les pompiers ont donc administré une troisième dose de médicament en attendant les ambulanciers.

« Au total, elle aura eu cinq doses de médicament, plus une en continu, une fois à l’hôpital », ajoute la mère. « Si ce n’avait pas été des pompiers, notre fille ne serait peut-être plus avec nous aujourd’hui. Nous tenons vraiment à les remercier. En fait, on remercie tous les intervenants. Sans eux, Auréllye ne serait plus là. » 

De son côté, le capitaine du Service des incendies de Rigaud, Patrick Michaud, tient à saluer le travail et le sang-froid des pompiers Gauthier et Larose.

La fillette est maintenant de retour à la maison auprès des siens et prend du mieux. Un antibiotique permettant d’éliminer tout le venin présent dans le petit corps d’Auréllye lui a été prescrit. 

Reconnaître les signes d’une allergie sévère

Lors d’une réaction dite systémique comme vécue par la petite Auréllye, les symptômes se manifestent quelques minutes après la piqûre, et généralement ailleurs que sur la zone piquée.

Cette réaction allergique sévère se caractérise, entre autres, par de l'urticaire, de l'enflure au visage, aux lèvres et à la langue, un changement de la voix, de la difficulté à avaler ou à respirer, des vomissements persistants ou une perte de conscience. Puisque le succès du traitement dépend de la rapidité d’intervention, un appel aux services d’urgence est primordial.

On estime que dans la population, on estime que le risque de souffrir d’une allergie aux piqûres d'insectes à venin est de 1 %.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.