Publicité

9 avril 2020 - 10:39 | Mis à jour : 12:32

Jusqu'à 8,85 $ de l'heure d'augmentation pour les employés de deux établissements pour aînés

Par Salle des nouvelles

Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ, salue les signatures d'ententes avec deux employeurs de Québec pour certains titres d'emploi.

Grâce à ces ententes, les personnes préposées aux bénéficiaires, au service alimentaire, à l'entretien ménager et les éducatrices spécialisées des établissements Les Jardins du Haut-Saint-Laurent et Côté Jardins voient leur salaire rejoindre celui du réseau public de la santé et des services sociaux.

Ces augmentations salariales sont effectives maintenant et se poursuivront au-delà de la période de crise de la COVID-19.

« Pour certaines personnes, l'augmentation salariale peut atteindre 8,85 $ de l'heure, explique le conseiller syndical Paul-André Caron. C'est une excellente nouvelle pour ces personnes qui prennent soin de nos parents et grands-parents de se voir ainsi reconnues, surtout en ces temps de crise. Nous espérons que cet ajustement salarial permettra l'embauche de personnel pour pallier aux postes vacants dans ces établissements. Le syndicat, quoique satisfait de cette entente, continue de faire les représentations nécessaires pour bonifier les conditions salariales des autres travailleuses et travailleurs de ces résidences. »

« Face à la pénurie actuelle de main-d'œuvre, il devient urgent de bonifier les salaires de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs dans les CHSLD privés non conventionnés, les résidences privées pour personnes aînées et les entreprises d'économie sociale d'aide à domicile. Ces deux ententes que vient de conclure le SQEES-FTQ démontrent selon le syndicat que lorsqu'il y a de la volonté et de la bonne foi, les employeurs sont en mesure de payer convenablement leur personnel. La crise actuelle de la COVID-19 montre aussi toute l'importance du travail auprès des personnes aînées. Il est plus que temps de les valoriser ces travailleurs… et ça passe par des salaires décents », ajoute Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ.

À lire également :

« On est en train de gagner la bataille, mais il ne faut pas baisser les bras », François Legault

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.