Publicité

29 mai 2019 - 06:00 | Mis à jour : 08:28

Les élèves de l'école José-Maria verront leur cour d'école diminuer de superficie.

Un stationnement est loin de faire l'unanimité à Terrasse-Vaudreuil

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

Un stationnement construit sur une partie de la cour de l'école José-Maria de Terrasse-Vaudreuil, sème la grogne chez de nombreux parents.

En effet, le projet d'aménagement de 12 places de stationnement sur le terrain de l'école est loin de faire l'unanimité chez les parents, mais également au sein du conseil municipal. Fréquentée par une centaine d'enfants, l'école José-Maria est située tout juste à côté de la salle communautaire qui, pendant 50 ans, a fait office de gymnase.

Or en 2017, la Commission scolaire des Trois-Lacs (CSTL) a annoncé la construction d'un gymnase. Le projet de plusieurs millions de dollars prévoyait également l'aménagement d'un stationnement de 24 espaces, destiné au personnel de l'école. 

Depuis, le gymnase a été construit, mais l'aménagement du stationnement est loin de faire l'unanimité, et ce, malgré le fait que le nombre ait été réduit de moitié. 

« Le gymnase coupe déjà la cour d'école et maintenant, ils veulent réduire encore plus la cour avec l'aménagement du stationnement. Je trouve cela dommage pour nos enfants qui voient leur espace de jeu diminué », déplore Arielle Nishimirwe, maman d'un petit garçon fréquentant l'école José-Maria.

Toujours selon Mme Nishimirwe, les parents s'expliquent mal cette décision de la CSTL considérant que jamais le stationnement n'a été une problématique aux abords de l'école. « Les professeurs se stationnent dans la rue ou dans des stationnements municipaux. On ne voit pas pourquoi ça devrait changer. »

Tout est dans les règles

Du côté de la CSTL, le directeur des communications, Sébastien Bédard soutient que la construction du stationnement était l'une des conditions émises par la municipalité pour l'obtention du permis de construction. « La Municipalité nous a obligés d'inclure un stationnement dans le projet, sans quoi nous n'aurions pas eu notre permis. »

M. Bédard poursuit en soulignant que le stationnement utilisera 15% de la superficie de la cour d'école. « Nous ne croyons pas que cela soit dévastateur, d'autant plus que nous leur offrons des locaux de qualité.  De plus, considérant le nombre d'enfants qui fréquentent l'école, l'espace de la cour d'école est suffisamment grand. »

Comme le stipule le règlement municipal sur le stationnement :

il [le stationnement] doit être prévu pour tout terrain utilisé ou pour tout bâtiment neuf ou agrandi, un minimum de cases de stationnement hors rue, selon les dispositions du présent règlement. Ces cases doivent être situées sur le même terrain que l'usage ou le bâtiment visé. 

« Des discussions sont venues jusqu'au conseil parce que, la loi exigeait un plus grand stationnement dû à la superficie de la bâtisse, le conseil a pris la décision de réduire le nombre de places à avoir. Nous voulions par la suite  voir avec la CSTL où il voulait mettre le stationnement, nous avions des idées à l'extérieur de la cour. Mais ils ne nous ont jamais rencontrés », souligne Julien Leclerc, conseiller municipal à Terrasse-Vaudreuil. 

L'administration municipale et les parents se disent très déçus de ne pas avoir été consultés dans le dossier. Quoi qu'il en soit, la CSTL compte aller de l'avant avec le projet et construira son stationnement de 12 espaces. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Malheureusement Mme Brisson, je crois que l'essentiel de la question ne se trouve pas dans l'article. Si je peux me permettre:
    - oui la CSTL répond à un règlement municipal, mais elle fait fi d'alternatives proposées qui auraient satisfait les exigences de la ville sans enlever l'espace de jeux des enfants.
    - ça fait un an que les parents de l'école essaient d'entamer des discussions entre la CSTL et la municipalité et la CSTL fait la sourde oreille en disant qu'ils sont dans leur droit
    - la municipalité a contacté la CSTL à plusieurs reprises pour discuter d'alternatives mais la CSTL ne répond pas.
    Est-il trop demander que de dialoguer?
    Mme Proulx croit peut-être qu'en finissant le stationnement le débat va être clos. C'est illusoire, car ce qui restera c'est une clôture de métal qui coupe l'espace de jeu en 2, et ce sera la clôture de la honte de la CSTL.

    Andre Fortier - 2019-05-29 09:31