Publicité
15 mars 2019 - 07:00

En conférence avec la députée de Salaberry-Suroît

Cinq femmes de la région inspirées et inspirantes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Des femmes pas comme les autres étaient en vedette le mardi 12 mars dernier à Salaberry-de-Valleyfield. Aux côtés de la députée de Salaberry-Suroît, Anne Quach, cinq personnalités du monde des affaires ont pris part à la 3e édition de l’événement Femmes de tête.

Lors de ces soirées, la députée s’entoure de femmes sont le parcours sort des sentiers battus, qui décident de foncer et de relever les défis qui les font vibrer. Avant de céder la parole à ses invités, Mme Quach les a présentés en affirmant que: « Ces femmes ont bravé les stéréotypes et les préjugés pour réaliser leurs projets et vivre de leurs passions. »

Oratrices passionnantes

Au cours de la soirée, les cinq dirigeantes se sont révélées être des oratrices passionnantes pour les hommes et les femmes de la région venues les écouter.

Janick Tétrault Moise, propriétaire et directrice stratégie et communication chez Zel agence de communication , a amorcé son allocution en affirmant haut et fort que  «  les femmes de tête sont toutes celles qui sont guerrières et qui se lèvent le matin pour faire ce qu’elles aiment. »

C’est avec émotion que les gens du public et les femmes de tête ont exprimé à maintes reprises l’importance de la famille et des parents qui sont les premiers modèles. Pour sa part, Linda Phaneuf a rappelé combien il est important, pour occuper un poste comme celui qu’elle occupe, de faire preuve à la fois de leadership, de rigueur et de vision.

« On ne saurait bien y parvenir sans également être appuyée de ses proches, de l’esprit de partenariat avec la communauté et de l’équipe de professionnels qui nous entoure. C’est en sachant bien s’entourer que l’on peut espérer faire grandir l’organisation et s’épanouir personnellement.»

Plusieurs ont profité de la période de questions pour interroger les dirigeantes sur les méthodes de travail particulières aux femmes.

Suzie Grondin, directrice générale du Collège de Valleyfield a exprimé l’importance de rester soi-même : «  Gérer au féminin, c’est reconnaitre et accepter ses émotions et c’est aussi reconnaitre la force de son équipe. »

Sylvie Veilleux, directrice du Carrefour Jeunesse Emploi de Vaudreuil-Soulanges a elle aussi bien exprimé la différence entre les sexes en nous racontant une anecdote d’elle qui doit piler sur son orgueil en parlant à des bailleurs de fonds et leur disant «  ne regardez pas mes larmes, mais entendez ce que je veux vous dire...j’ai juste le cœur plus proche des yeux que vous autres. »

Plus la soirée allait bon train et plus les cinq femmes de tête se rassemblaient autour d’un consensus : ce qui est le plus important dans la vie c’est de faire ce que l’on aime, de croire en soi, de s’affirmer et d’oser saisir les opportunités qui s’offrent pour se dépasser.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.