Publicité
11 mars 2019 - 13:00

Initiative de Nautisme Québec

Une pétition pour un meilleur accès aux plans d'eau de la province

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Nautisme Québec se tourne vers la population afin d'obtenir un accès équitable aux plans d'eau de la province. Comment? En incitant les plaisanciers à signer une pétition destinée aux deux paliers de gouvernement afin de faire changer les choses.

Qu’est-ce qui motive cette démarche de la part de l’organisme provincial? C’est qu’au cours des dernières années, l’accès au plan d’eau s’est vu restreindre par la mise en place d’une tarification abusive pour l’utilisation des rampes d’accès à l’eau.

À titre d’exemple, il peut en coûter jusqu’à 500 $ pour un non-résident afin de pouvoir mettre à l’eau son embarcation pour une journée sur certains plans d’eau. D’autres municipalités ont choisi d’interdire l’accès au non-résident.

« Le phénomène est particulièrement marqué aux abords du fleuve Saint-Laurent, dans les Laurentides et dans les Cantons-de-l’Est.  Au Québec, il y a environ 800 000 plaisanciers, les embarcations utilisées vont du kayak au yacht en passant par la chaloupe, la motomarine, le bateau à moteur, le voilier… Ces mesures prises pour restreindre l’accès affectent plusieurs amateurs de navigation. Selon nos recherches, ce sont 28 % des plaisanciers qui utilisent les rampes de mise à l’eau. Près de 80 % des utilisateurs de rampes d’accès possèdent des bateaux de pêche et des chaloupes à moteurs. Ce sont donc de petites embarcations », explique Alain Roy, directeur général de Nautisme Québec.

Nautisme Québec prône le respect des droits d’accès à l’eau pour tous, la protection de l’environnement, la sécurité des plaisanciers et le respect des riverains.

« Nous sommes conscients que nous devons tous cohabiter sur nos plans d’eau avec respect et en toute sécurité. Restreindre ou interdire l’accès est selon nous une très mauvaise solution. Nous croyons qu’il est préférable d’éduquer les plaisanciers aux bonnes pratiques à adopter sur l’eau, c’est pour cette raison que nous avons notamment développé Suivez la vague. »

Cette campagne de sécurité nautique informe les utilisateurs d’un plan d’eau sur ses particularités et sur les bons comportements à adopter afin de respecter les règles et l’environnement. Par ailleurs, si les municipalités veulent implanter des restrictions à la navigation, elles doivent le faire en utilisant le processus établi par Transports Canada et non en légiférant par elles-mêmes.

Au cours des dernières années Nautisme Québec à fait régulièrement état de la problématique, et malheureusement la situation perdure. C’est pour cette raison que Nautisme Québec se joint au collectif pour un accès équitable aux plans d’eau publics et sollicite l’engagement des Québécois afin de préserver ou retrouver un accès à l’eau libre, abordable, universel et équitable dans le domaine public tel que nous le permet le droit établi par la Constitution du Canada.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.