Publicité
4 mars 2019 - 14:00

Samedi 2 mars dernier

Simulation de sauvetage dans l'eau pour les pompiers de Coteau-du-Lac

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le samedi 2 mars dernier, des pompiers du Service de sécurité incendie de Coteau-du-Lac ont remplacé leur uniforme de sapeur par un « wet suit ». C’est qu’ils ont pris part à un exercice de sauvetage nautique sur le canal Soulanges, à l’intersection des routes 201 et 338.

Comme l’explique le capitaine Patrick Laberge, cet exercice revient annuellement pour la brigade locale. « Tous les ans, nos officiers sont obligés de participer à cette formation pour maintenir leurs compétences de sauvetage sur l’eau. L’activité dure quatre heures au total, dont une demi-heure de théorie. Le reste du temps, on est dans l’eau. »

Chaque année, le groupe est divisé en trois. De cette manière, chaque officier a un rôle bien précis à jouer lors de la simulation. Les autres pompiers demeurent à la caserne en cas d’appel.

Un lieu parfait pour cet exercice

Pourquoi la simulation de sauvetage se tient-elle dans le canal Soulanges situé près de la Caisse Desjardins? « Car il y a toujours une portion du plan d’eau qui ne gèle pas complètement l’hiver et c’est parfait pour nous. Même si l’eau est assez froide, on ne la sent pas vraiment avec nos combinaisons », ajoute-t-il.

La glace…le plus gros défi

Quel est le plus gros défi lié à un sauvetage dans l’eau? « Le plus difficile quand on tente de secourir quelqu’un, c’est qu’on peut être confronté à plusieurs types de glace. On ne sait jamais si la glace sera assez solide dans la zone où on se trouve avant d’y être », confie-t-il.

Quelques rappels de sécurité

Les pompiers profitent de l’occasion pour rappeler deux consignes de sécurité à toute personne qui s’aventure sur un plan d’eau. « Si ça semble instable, n’y allez pas. Il faut aussi éviter de circuler sur un plan d’eau le soir venu ou lorsqu’il fait noir.  Chaque année, au moins 3 ou 4 personnes perdent la vie dans les eaux du Québec, c’est trop », conclut-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.