Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 septembre 2018 - 15:15 | Mis à jour : 15:55

La Municipalité de Saint-Clet voit un morceau de son histoire disparaître

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 2

Repère géographique pour certains, symbole historique pour d'autres, l'édifice qui abritait autrefois la COOP des agriculteurs de Saint-Clet est un vestige historique dans cette campagne d'un peu plus 1700 âmes. 

Construit en 1929, le bâtiment tire sa révérence et devra malheureusement être détruit. Néomédia Vaudreuil-Soulanges a eu un accès privilégié à ce bout d'histoire qui a contribué à bâtir la Municipalité de Saint-Clet tel que nous la connaissons aujourd'hui, mais également à faire rouler l'agriculture sur l'ensemble du territoire de Vaudreuil-Soulanges. 

« La bâtisse est désuète et ne répond plus aux normes. C'est par mesure de sécurité que nous sommes dans l'obligation de la démanteler », explique Christiant Yelle chargé de projet dans ce dossier.

Comme en témoignent les images, le passage du temps a fait ses preuves à l'intérieur de ce qui était jadis le coeur du monde agricole. L'air y est fortement contaminé, la moisissure recouvre les murs et le sol et c'est sans parler des animaux qui y ont élu domicile. 

Petit retour en arrière

Peu d'informations relatant des belles années de la COOP sont disponibles. Toutefois, à la bibliothèque municipale de Saint-Clet, il est possible d'y consulter le livre du 150e anniversaire de la Municipalité et d'en apprendre un peu plus. 

La première Coopérative de grains fut bâtie en 1929 sur le chemin du Moulin, là où se trouve l'actuel centre communautaire et fut en activité jusque dans les années 1950. Les cultivateurs pouvaient se procurer des parts et ainsi devenir actionnaire de la COOP.

Fait intéressant à savoir, le développement de Saint-Clet fut dû en grande partie à l'entrepreneuriat de ses citoyens et à la situation particulière de la Municipalité, soit à proximité du chemin de fer du Canadien Pacifique. Dans les années 30 et 40, les trains transportant les grains arrivaient directement par l'arrière de la COOP et pouvaient y décharger leur cargaison. 

En 1976, la COOP change de nom et devient Le Moulin de Vaudreuil. La même année, Messieurs Maurice Sauvé et Germain Lessard se portent acquéreurs des actifs du Moulin de Vaudreuil et changent son nom pour Le Centre Agricole de Saint-Clet inc. 

Les années 1990 apportent de grands changements à l'entreprise avec l'informatisation. En 1994, M. Joël Lessard, fils de Germain Lessard, et Mme Nancy Lamothe changent de bannière et s'associent avec la compagnie Purina. Ainsi ils accèdent à un tout nouveau marché soit l'Est ontarien.

Qu'adviendra-t-il de ces lieux riches d'histoire ?

Bien que la Municipalité ne soit pas propriétaire du site, ni même du bâtiment puisqu'il s'agit d'une entreprise privée, c'est avec un certain pincement au coeur que l'ensemble des membres de l'administration municipale voit disparaître un morceau de son histoire. 

Mylène Labre, conseillère à la Municipalité de Saint-Clet et membre du comité de revitalisation a à coeur l'histoire que représente la COOP. « Mes sentiments sont partagés sur la démolition de cette icône villageois . Esthétiquement parlant, ce n'est pas le plus beau bâtiment, mais quand on s’y approche de plus près on peut encore imaginer tout le labeur. qui y est passé au fil des générations »

« Bien sûr , lorsqu’il y a des enjeux de sécurité et aussi de santé on comprend la nécessité de restructuration du site. Cela changera de beaucoup le paysage villageois, mais comme dans tout on finira par s’y habituer », poursuit la conseillère.

« Évidemment, on prévoit reconstruire quelque chose qui répondra plus aux normes actuelles et il est certain que la fonction agricole va y demeurer », souligne Jacques Besner, conseiller municipal, mais également gérant de l'entreprise agricole depuis 2006.

Si des travaux de démolition comportent bien souvent des risques, la proximité du chemin de fer du CP dans ce cas-ci ajoute à la complexité de la tâche. 

Christian Yelle, souligne que des mesures de sécurité ont été mises en place pour assurer la sécurité de tous. « Nous avons dû obtenir toutes les autorisations nécessaires du CP avant de pouvoir aller de l'avant avec le projet. Être aussi près de la voie ferrée est très risqué. Des signaleurs seront également mobilisés pour assurer la sécurité des travailleurs, mais également des usagers de la route ». M. Yelle précise également que tous les matériaux qui se trouvent sur place, bois, métal ou autres iront au recyclage. 

Les travaux de démolition de la Coopérative de Saint-Clet ont déjà débuté, le mardi 4 septembre et se poursuivront encore pour quelques jours.

 


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • C'est plus solide encore que les maisons d'aujourd'hui !!!

    Sébastien Blais - 2018-09-05 20:54
  • Je trouve cela très dommage que l'on ne puisse le sauvé. Si j'avais su que le batiment était désert j'aurais pu emporté mon projet et cela aurais eu pour effet de continuer à le préservé tout en divulgant l'historique et aurais eu aussi pour effet d'emporté un milieu historique et en plus de développer un musée!

    Alain Maurice - 2018-09-06 15:18