Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

À Salaberry-de-Valleyfield

Un accès plus facile au dépistage du cancer colorectal

durée 14h12
12 février 2024
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

Le dépistage du cancer colorectal est désormais offert aux citoyens de la région au point de service local mis en place par le ministère de la Santé et des Services sociaux, au 50 rue Dufferin à Salaberry-de-Valleyfield. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, en a fait l’annonce dans la dernière semaine. Cette nouvelle mesure viendrait ainsi faciliter l'accès à ce service pour la population. 

Ainsi, les personnes âgées de 50 à 74 ans peuvent désormais avoir accès plus rapidement au dépistage du cancer colorectal, qu'elles soient orientées par un médecin ou non. L'accès au dépistage reposait, depuis 2013 jusqu'à aujourd'hui, sur la prescription d'un test par un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée.

Rappelons qu'au Québec, le cancer colorectal est actuellement la deuxième cause de mortalité par cancer touchant principalement les personnes âgées de 50 à 74 ans. En misant sur la prévention en rendant le dépistage plus accessible, le gouvernement souhaite augmenter le nombre de personnes qui se font dépister chaque année afin de détecter ce cancer avant l'apparition des symptômes.

En 2023, quelque 19 787 tests de dépistage ont été effectués au sein du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Au Canada, environ 1 personne sur 14 aura un cancer colorectal au cours de sa vie. Annuellement, environ 6 800 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer colorectal et près de 2 500 personnes en meurent.

Selon les plus récentes statistiques disponibles au Registre québécois sur le cancer, en 2020, 887 personnes, en Montérégie, ont reçu un diagnostic de cancer colorectal. De ce nombre 414 étaient des femmes et 473, des hommes.

« Faciliter l'accès au dépistage des cancers s'inscrit dans notre volonté d'améliorer l'accès au réseau de la santé, comme on s'y est engagé avec le Plan santé. En offrant ce service au sein des points de service locaux, nous souhaitons mieux prévenir et pouvoir détecter plus tôt les personnes qui ont un cancer afin que celui-ci soit à un stade peu avancé, quand les possibilités de guérison sont meilleures. Avec cette annonce, nous concrétisons notre vision d'un réseau de la santé plus humain », a indiqué le ministre Dubé lors de l’annonce.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


13 février 2024

Une étude suggère que les symptômes sévères de la ménopause sont liés à la démence

Une étude de l'Université de Calgary suggère que les symptômes graves de la ménopause peuvent constituer des signes avant-coureurs de démence. Le Dr Zahinoor Ismail, professeur en psychiatrie, neurologie, épidémiologie et pathologie au Hotchkiss Brain Institute, a déclaré que le résultat provient d'une étude transversale en cours sur le cerveau ...

2 février 2024

Les cliniques externes en santé mentale jeunesse font peau neuve

Un investissement de près de 30 000$ a été réalisé par la Fondation de l’Hôpital du Suroît afin de moderniser les cliniques externes en santé mentale jeunesse et de développement; une cure de jeunesse nécessaire pour dynamiser les milieux de soin pour les jeunes présentant une problématique de santé mentale ou de développement. À lire ...

19 janvier 2024

Rappel d'un médicament contre la fièvre pour enfants en raison d'un risque de surdose

Le fabricant de médicaments Teva Canada rappelle un lot de médicaments pour soulager la douleur et la fièvre chez les enfants puisqu'il contient trop d'acétaminophène et présente un risque de surdose. L'avis de rappel publié par Santé Canada vise la solution orale d'acétaminophène Pediatrix affichant sur l'emballage la concentration 160mg/5mL, et ...