Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au cours des prochains mois

Le programme Horizon destiné aux 13-18 ans sera déployé en Montérégie-Ouest

durée 11h00
6 décembre 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre et la Fondation Hôpital Charles-LeMoyne annonçaient récemment le déploiement d'une initiative en santé mentale pour les jeunes de 13 à 18 ans sur l'ensemble du territoire de cette région administrative dont sur celui du CISSS de la Montérégie-Ouest. 

Le programme Horizon est une intervention novatrice passant par la nature et l’aventure destinée à la clientèle jeunesse. Cette démarche, et ses instigateurs, ont aussi reçu un don de 1 M$ pour permettre son déploiement à l'ensemble du territoire de la Montérégie, 

Horizon cible les jeunes de 13 à 18 ans qui vivent des difficultés de nature psychosociale ou de santé mentale. Il s’agit d’une démarche thérapeutique de groupe soutenue, une solution innovante qui s’ajoute à l’offre de services jeunesse actuelle afin de répondre de manière adaptée à l’évolution des besoins des jeunes.

Plus concrètement, les jeunes sont appelés à suivre des ateliers thérapeutiques préparatoires et à vivre un séjour en camp, dont les activités sont choisies en fonction de leurs objectifs personnels (plan d’intervention) et de leurs capacités. Des intervenants les accompagnent tout au long du programme.

L’utilisation de la nature et l’aventure visent à permettre aux jeunes de vivre des expériences hors du quotidien et à développer de nouveaux comportements et habiletés. Elles les amènent notamment à sortir de leur zone de confort, réduire leur sentiment d’anxiété, faire de nouveaux apprentissages, vivre des succès concrets et miser sur leurs forces plutôt que sur leurs difficultés. De plus, le contexte de groupe favorise le développement de liens de confiance, la création d’un réseau de soutien et le dépassement de soi.

« Je remercie vraiment Horizon de m’avoir montré plusieurs stratégies, de nouvelles personnes en qui j’ai maintenant énormément confiance et avec qui je peux parler de n’importe quoi, ne pas me sentir jugée et ne pas me sentir comme un extra-terrestre », souligne Mégan, 14 ans qui a pris part à ce programme. 

Un projet qui a fait ses preuves 

L’initiative a débuté en 2019, par un projet de démonstration qui a fait ses preuves auprès d’une dizaine de jeunes du CISSS de la Montérégie-Centre. En 2022-2023, 70 jeunes de la région et des parents participent au projet et en 2023-2024, ce sont 140 jeunes et leurs parents qui devraient le faire. 

Grâce à la précieuse contribution de 1 M$ investis par de généreux donateurs, ce sont des centaines de jeunes montérégiens qui pourront vivre l’expérience du programme Horizon au cours des prochaines années.

« Je me réjouis que nous puissions étendre le programme Horizon à d’autres CISSS de la Montérégie. Il s’agit d’un programme qui a fait ses preuves sur le terrain et qui fait partie des mesures déployées par le gouvernement pour concrétiser notre engagement à rendre plus accessibles pour les jeunes des services de santé mentale. Je remercie tous les partenaires qui s’associent à nous dans la mise en place de ces différents programmes », ajoute Lionel Carmant, ministre responsable des Services sociaux. 

Un projet de recherche pour assurer le succès du programme

Dans le but de documenter et circonscrire les effets du programme Horizon, une équipe de professeurs-chercheurs du Centre de recherche Charles-Le Moyne et de l’Université de Sherbrooke évalue, auprès de participants du projet de démonstration, ses impacts sur l’anxiété, le sentiment d’auto-efficacité personnelle, les habiletés sociales et l’atteinte des objectifs personnels fixés par le jeune et son intervenant.

Quelques données pertinentes :

- À partir de l’âge de 16 ans, au moins 50 % des jeunes présentent des symptômes d’anxiété ou de dépression modérés à sévères.
- Trois fois plus de jeunes du secondaire de tous les niveaux rapportent avoir une santé mentale passable ou mauvaise si l'on compare les résultats à ceux d’une enquête similaire menée en janvier 2020.
- Près d’un jeune de 12 à 25 ans sur deux (48 %) rapporte actuellement des symptômes compatibles avec un trouble d’anxiété généralisée ou une dépression majeure.

Source : Enquête menée par l’Université de Sherbrooke sur la santé psychologique des 12 à 25 ans, 2021

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Deux nouveaux appareils simplifient la tâche du personnel

Pour une urgence en santé, la Fondation de l’Hôpital du Suroît investit 127 000$ afin de soutenir les professionnels de la santé et les patients. Ainsi, elle a acquis deux nouveaux appareils : un robot qui effectue les compressions thoraciques appelé Lucas et le nouvel échographe portable CLARIUS. À Salaberry-de-Valleyfield et dans la région du ...

27 janvier 2023

Mieux manger aide à ralentir le déclin de la mémoire, selon une étude

Adopter de saines habitudes de vie peut ralentir le déclin de la mémoire qui accompagne le vieillissement, y compris chez les individus porteurs d'un gène qui augmente drastiquement le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer, démontre une nouvelle étude à laquelle a participé un chercheur de l'Université McGill. Une saine alimentation est ...

22 janvier 2023

COVID-19: «Ce n’est pas la fin de la pandémie», dit la santé publique du Canada

Il est trop tôt pour conclure que la fin de la pandémie de COVID-19 est réellement en train de se produire malgré des tendances qui sont «une bonne nouvelle», a soutenu vendredi le sous-administrateur en chef de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Dr Howard Njoo.  «Non, ce n’est pas la fin de la pandémie», a-t-il répondu d'emblée ...