Publicité

23 novembre 2021 - 13:03 | Mis à jour : 13:10

La députée de Soulanges a participé à l'annonce

Délocalisation d’un campus de médecine de l’Université de Sherbrooke en Montérégie-Centre

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La députée de Soulanges et l’adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux, Marilyne Picard, annonce aujourd'hui aux côtés de son collègue Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice, ministre responsable de la Langue française, ministre responsable de la Laïcité et de la Réforme parlementaire et ministre responsable de la région de la Montérégie, l’implantation d’un campus de médecine de l’Université de Sherbrooke sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSS).

« Quelle bonne nouvelle pour la région, qui pourra compter sur une relève médicale sans cesse renouvelée, et disposant d’une expertise solide en matière de pratique clinique. Cette approche de formation décentralisée, qui a fait ses preuves dans d’autres régions, bénéficiera à tous les usagers, et constitue une excellente solution aux enjeux de personnel médical auxquels est actuellement confronté notre réseau », indique la députée de Soulanges. 

Ce projet, réalisé en collaboration avec les partenaires universitaires et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), permettra de développer un pôle d’excellence qui contribuera à améliorer la qualité des soins et services offerts par le CISSS. Il favorisera également l’attraction et la rétention de médecins et d’infirmières pour répondre aux besoins de main-d’œuvre de l’établissement, de même que l’accès et le développement des services dans la région.

Le campus sera situé au 3141 boulevard Taschereau, à Longueuil, dans le bâtiment où se trouve la direction générale du CISSS. Ce bâtiment se trouve d’ailleurs en face de l’Hôpital CharlesLeMoyne, qui y assurera l’enseignement médical et en soins infirmiers. Le campus pourra accueillir dès l’automne 2022 ses premiers 24 étudiants du contingent québécois et du contingent des Premières Nations et Inuits. À terme, il sera en mesure d’accueillir une centaine d’étudiants.


« Cette initiative est fondée sur les résultats obtenus par des projets similaires dans d’autres régions par le passé, offrant un modèle novateur de formation, axé sur un partenariat renforcé entre les milieux de l’enseignement supérieur et nos établissements de santé et de services sociaux. Une telle approche permettra de mieux répondre aux besoins de la population, autant en matière de qualité de service que d’accès à des professionnels compétents, qui connaissent très bien la réalité de leur milieu de pratique », conclut le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.