Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique municipale

Centre sportif Soulanges : Coteau-du-Lac dit non à la régie intermunicipale

durée 14h59
17 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Jessica Brisson
email
Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

C'est à la majorité que les conseillers municipaux de Coteau-du-Lac ont refusé de conclure l'entente menant à la création de la régie intermunicipale pour le Centre Sportif Soulanges. Le vote s'est tenu lors de la dernière séance du conseil municipal le 14 mai dernier. 

Le principal point de litige empêchant les élus d'aller de l'avant est l'absence de coûts reliés au projet. Les élus déplorent également que leurs demandes en lien avec le nombre de votes accordé à la Ville de Coteau-du-Lac et le règlement d'emprunt n'aient pas été considérées dans la rédaction de l'entente.

Rappelons qu'en fin d'année 2023, il a été proposé de mettre en place une régie intermunicipale pour la gestion du Centre sportif Soulanges situé à Saint-Polycarpe.

Les dix municipalités utilisatrices de l'installation sportive ont participé à plusieurs rencontres afin d'établie les modalités de la régie dont l'objectif ultime est d'assurer la survie de l'aréna en partageant les coûts associés aux travaux de rénovation et à la gestion.

Seul à avoir voté pour la proposition, André Legros, estime que pour arriver à négocier, il est impératif de participer aux discussions. « Ma perception, c'est qu'il faut faire partie de la table pour négocier. Je sais qu'on peut se retirer n'importe quand, mais pour moi, il est important de faire partie intégrante dans cette entente », a-t-il indiqué.

« Vu que nous n'avons aucun montant associé à cette entente, c'est un peu comme émettre un chèque en blanc. Plusieurs points avaient été demandés par les conseillers de Coteau-du-Lac et aucun de ces points n'a été considéré dans l'entente. Comme la saison 2024-2025 est couverte, l'argent nécessaire pour couvrir la saison est là, nous avons amplement le temps. Dans ce que j'ai lu, une ville qui n'adopterait pas l'entente à ce stade-ci pourrait embarquer dans l'entente à tout moment », a souligné le conseiller Alain Laprade. 

Rappelons qu'en avril dernier, il a été confirmé qu'un consensus visant à sécuriser la prochaine saison d’activités au Centre sportif Soulanges avait été conclu entre les municipalités impliquées. Tous se sont entendus pour prolonger le mandat du Centre sportif Soulanges lors de la prochaine année. Étant un OBNL, depuis 2020, il a déjà toute l’expertise ainsi que les ressources humaines pour accomplir ce mandat et permettre aux joueurs, associations et clubs de continuer leurs activités sans interruption.

Pour sa part, le conseiller du district 2, François Vallières, déplore le manque d'informations et la répartition du nombre de votes de la Municipalité, autour de la table. « Malgré le fait que nous sommes le 2e plus gros payeur, les votes sont très limités pour Coteau-du-Lac. Nous avons deux votes sur 15 ou 16. Ça ne nous donne pas beaucoup de marche de manoeuvre. J'aimerais avoir plus de détail. Je trouve que nous n'avons pas assez d'informations ».

En fin d'assemblée, M. Vallières a tout de même précisé que le projet n'était pas mort, mais qu'il était à retravailler pour satisfaire les attentes du conseil municipal.

Le sentiment était également partagé par la conseillère Isabelle Lemay. « Moi, depuis le début je trouve que nous n'avons pas assez d'informations. Il y a eu quelques rencontres et les informations ne sont plus les mêmes qu'au début... Dans ces conditions-là, moi aussi je vote contre », a-t-elle exprimé.

Quant à Christine Arsenault, la conseillère s'est dite mitigée, mais quand même ouverte à suivre l'évolution du dossier. Elle qui a participé à deux rencontres à titre de représentante de la Municipalité de Coteau-du-Lac déplore, comme ses collègues, le fait que les coûts associés au projet sont toujours inconnus. 

« J'étais emballée de commencer les discussions, mais ma plus grande crainte est les montants parce qu'à Coteau-du-Lac, en ce moment, nous avons déjà débuté des projets avec des montants qui sont à prendre en considération. Il y a de plus en plus de gens qui ont besoin d'aide communautaire pour y arriver. Ma deuxième crainte c'est l'entente. Je suis allée à une rencontre puis j'ai peur que l'on n'arrive pas à s'entendre. Comme mon collègue l'a indiqué, on peut intégrer et embarquer dans le prêt et tout le fonctionnement n'importe quand. Tant qu'on n'a pas les montants, pour moi, il est difficile de dire que tous les citoyens de Coteau-du-Lac devront payer, sans savoir combien ils devront payer. Malheureusement, je vais voter contre, mais je veux quand même que l'on continue de voir où ça s'en va et quel sera le montant ».

Finalement, Patrick Delforges considère que l'entente présentée au conseil municipal « n'est pas bonne pour les gens de Coteau-du-Lac». 

« Je suis déçu que la Municipalité de Saint-Polycarpe n'ait pas considéré nos demandes. S'ils avaient accepté, ma position serait peut-être différente aujourd'hui et j'aurais peut-être voté pour... Moi, signer un chèque en blanc, je ne l'ai jamais fait chez nous, je ne le ferai pas avec l'argent des citoyens de Coteau-du-Lac. On ne sait pas combien ça va coûter et moi ça me fait peur ».

Déception pour la mairesse

En fin d'assemblée, la mairesse, Andrée Brosseau, a tenu à exprimer sa déception face à la décision de ses collègues conseillers municipaux. « Je ne vous cacherai pas que je suis déçue du résultat de la résolution, mais je vais respecter la décision de mes collègues. Je pense que c'était bon pour les citoyens. Je pense que c'est une collaboration avec les municipalités de Soulanges pour se doter d'équipements régionaux. Je pense que c'est l'avenir que de s'associer ensemble. J’ai toujours cherché, dans les six dernières années, à faire des collaborations avec les autres villes... Pour moi, le Centre sportif répondait à un besoin de nos citoyens. C'était une façon d'avoir un équipement régional à moindre coût et je pense que de former une régie avec les autres municipalités était un point de départ ».

Mme Brosseau a également réitéré le fait qu'à ce stade-ci du processus, il est impossible de connaître avec exactitude les coûts reliés à la rénovation et à la gestion du Centre sportif Soulanges puisque le lancement de l'appel d'offres est tributaire à l'officialisation de la régie intermunicipale. 

« Ce qu'il restait à faire c'est de revoir l'appel d'offres qui a été présentée par la Municipalité de Saint-Polycarpe. On ne peut pas parler de coûts tant qu'on n'a pas modifié l'appel d'offres, qu'on a pas été sur le marché et qu'on a eu coût. C'est à partir de montant là que l'on va savoir combien chacune des municipalités devra payer... Personne, à ce moment-ci peut confirmer un prix parce que la régie n'est pas formée et que c'est la régie qui va aller en appel d'offres », a conclut la mairesse.

 À lire également

Mise en place d'une cohésion intermunicipale pour préserver le Centre sportif Soulanges

Les Coteaux veut bien réfléchir avant de prendre sa décision dans le dossier du Centre sportif Soulanges

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h23

La MRC suspend son directeur général

La MRC de Vaudreuil-Soulanges a mandaté la firme Loranger Marcoux ainsi que la table des ressources humaines a enquêté sur son directeur général et greffier-trésorier, Guy-Lin Beaudoin. Ce dernier a d'ailleurs été suspendu le temps des procédures. Rassemblés en séance extraordinaire en fin d'après-midi ce mercredi, c'est à la majorité que les les ...

18 juin 2024

Hausse de la taxe sur l'immatriculation : Vaudreuil-Dorion demande à la CMM de faire marche arrière

La Ville de Vaudreuil-Dorion demande à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) de révoquer sa décision entourant la hausse de la taxe de l'immatriculation des véhicules de promenade. La hausse pour contrer le déficit des Sociétés de transport portera la taxe sur l'immatriculation de 59$ à 150$ dès le 1er janvier 2025. Rappelons que seuls ...

18 juin 2024

Rapport financier 2023: Surplus de 4,7M$ pour Vaudreuil-Dorion

Le trésorier et directeur du Service des finances et de la trésorerie de la Ville de Vaudreuil-Dorion, Marco Pilon, FCPA, OMA, a déposé le rapport financier 2023 lors de la séance régulière du conseil municipal du 17 juin. Celui-ci fait étant d'un surplus fiscal de 4 707 305 $ Sommairement, les revenus des activités de fonctionnement de la Ville ...