Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

45 signataires font valoir que les dispositions actuelles du projet de loi «ne protège(nt) pas les droits et les libertés

Des organisations et des experts soutiennent que la loi sur l'IA est «inadéquate»

durée 04h00
26 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des dizaines d’experts, d’universitaires et d’organisations de la société civile demandent au gouvernement fédéral de retirer le volet sur l’intelligence artificielle de son projet de loi sur la protection de la vie privée, estimant que les deux enjeux doivent être étudiés séparément.

L’an dernier, les libéraux ont présenté un projet de loi sur la protection de la vie privée visant à donner aux Canadiens plus de contrôle sur la manière dont leurs données personnelles sont utilisées par les entités commerciales.

La pièce législative définissait aussi les amendes qui seraient imposées aux organisations non conformes et présentait de nouvelles règles entourant l'utilisation de l'intelligence artificielle.

Or, dans une lettre envoyée lundi au ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne, 45 signataires font valoir que les dispositions actuelles du projet de loi «ne protège(nt) pas les droits et les libertés des citoyen.nes canadien.nes contre les risques liés à l’évolution fulgurante de l’intelligence artificielle».

Les signataires soutiennent qu’Innovation, Sciences et Développement économique Canada ne devrait pas être le principal «ni l’unique rédacteur d’un projet de loi pouvant engendrer des répercussions profondes sur les droits de la personne, le travail et la culture».

Dans leur lettre, les signataires affirment que même si la section sur l’intelligence artificielle était retirée du projet de loi, des dispositions sur l’intelligence artificielle pourraient tout de même être mises en place d'ici 2025.

En procédant ainsi, les signataires sont d’avis que les députés auraient plus de temps pour se concentrer sur les autres aspects du projet de loi C-27, qui «soulèvent d’importantes préoccupations à l’égard du droit à la vie privée au Canada».

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 juillet 2024

Les coteaulacois seront appelés aux urnes

Les coteaulacois seront appelés aux urnes le 27 octobre prochain afin d'élire un nouveau conseiller municipal suite au départ de François Vallières. Il s'agit d'un deuxième départ à la table du conseil en moins d'un an. Rappelons qu'en septembre 2023, David-Lee Amos, alors conseiller du district 3, avait lui aussi annoncé sa démission évoquant ...

9 juillet 2024

Élections fédérales 2025: déjà un premier candidat dans la course

Même si les prochaines élections fédérales ne sont pas encore d'actualité au Canada, on connaît déjà le visage de l'un des candidats qui se lancera dans la course dans le comté de Salaberry-Suroît qui deviendra la circonscription de Beauharnois-Salaberry-Soulanges-Huntingdon. Il s'agit de Kristian Solarik qui représentera le Parti Vert du ...

4 juillet 2024

Plus de 40 000$ pour deux organismes de Vaudreuil-Soulanges

La députée de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille annonce que sept organismes de la circonscription se partageront près de 140 000$ dans le cadre du Programme Nouveaux Horizons pour les ...