Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Marie-Claude Nichols

Hôpital de Vaudreuil-Soulanges ou faire de la politique pour les vrais enjeux

durée 18h00
7 septembre 2022
Jessica Brisson
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Jessica Brisson, Éditrice adjointe

À l’aube de la prochaine élection provinciale, le projet de l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges demeure au coeur des préoccupations des citoyens, mais également des élus.

Depuis 2009, la députée sortante de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, travaille à l’implantation d’un centre hospitalier qui répondra aux besoins toujours grandissants de la population de Vaudreuil-Soulanges.

Portant le projet, elle en a fait son cheval de bataille depuis le jour 1 de son entrée en politique.

Alors que les Québécois se rendront aux urnes le 3 octobre, la candidate libérale propose une lettre, dont voici l’intégralité, rappelant la genèse de ce projet porteur pour la région, mais également, les raisons qui la poussent à continuer de le défendre; les vraies raisons de son implication en politique.

Les campagnes électorales sont l’occasion de connecter davantage avec nos citoyennes et nos citoyens, d’écouter leurs histoires et de trouver des idées pour faciliter leur vie. La semaine dernière j’ai rencontré une dame qui doit se rendre toutes les semaines à l’Hôpital du Suroît pour faire de la dialyse.

En me racontant son histoire, elle m’a confié l’énorme différence que fera l’implantation de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges dans sa vie. En constatant l’importance fondamentale de ce projet d’hôpital pour les gens d’ici, je me suis rappelé que ce projet est à la base même de mon implication en politique québécoise. Rappelons-nous de l’histoire de ce grand projet.

J’ai commencé à m’impliquer pour l’Hôpital de Vaudreuil-Soulanges en 2009, lorsque j’ai été élue comme mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Déjà, à l’époque, on voyait l’importance d’un tel établissement, et à quel point, il était nécessaire pour les citoyens de la région.

En 2010, les choses avancent...jamais assez vite vous allez dire, j’en conviens! Le ministre de la Santé Yves Bolduc (PLQ) fait le constat officiel de la nécessité d’un hôpital dans la région et demande aux 23 élus de la MRC de se concerter afin de soumettre une liste de terrains qui remplirait de nombreux critères. Après de longs échanges et vérifications, le terrain a été choisi. Il serait situé à Vaudreuil-Dorion, près des autoroutes 20, 30 et 40.

Le PQ désintéressé par le projet

Changement imprévu, le PQ arrive au pouvoir avec un désintéressement assez flagrant pour le dossier. La construction de l’hôpital a stagné pendant tout le règne de ce parti.

Puis, sont arrivées les élections de 2014 où je me suis présentée comme candidate au PLQ avec, comme premier enjeu électoral, de livrer l’hôpital.

Dès les premières semaines dans mon nouveau rôle de députée de Vaudreuil, j’ai ramené à l’avant-plan le projet. Mais, puisqu’il avait été mis sur la glace par le parti précédent, il fallait à nouveau réévaluer les différents emplacements proposés et voir si l’option sélectionnée était toujours viable.

En 2016, nous avons officialisé publiquement le site du futur hôpital. Laissez-moi vous dire que c’était une journée merveilleuse et remplie d’émotions. On allait enfin avoir notre hôpital!

Étant donné qu’on évalue la construction d’un tel projet d’envergure à 10 ans, il fallait absolument protéger la construction de notre hôpital.

Avec le leadership de ma collègue de Soulanges, Lucie Charlebois, nous avons donc adopté un décret officiel, stipulant l’avancement de projet obligatoire peu importe le parti en place.

Pendant les deux années suivantes, nous avons passé à travers la phase de démarrage du projet. Nous avons aussi installé le bureau de projet de l’hôpital dans les locaux justes en face du terrain.

La CAQ, du crédit politique, mais peu de résultats

En 2018, c’était au tour de la CAQ d’arriver au pouvoir, et dans mon rôle de députée de l’opposition officielle, j’étais bien déterminée à garder un œil sur ce projet qui me tient tant à cœur.

D’ailleurs, en décembre 2018, j’ai eu vent que les dirigeants de ce nouveau gouvernement en place tentaient de réévaluer le lieu officialisé quelques années plus tôt. C’était hors de question qu’on retourne en arrière et qu’on repousse encore l’échéancier de notre hôpital!

Heureusement, ils se sont rétractés.

Puis, en 2020, la construction de l’hôpital est mentionnée dans un projet de loi du gouvernement actuel nommé « accélération de certains projets d’infrastructure ». Malheureusement, plutôt que d’accélérer le processus de construction, les délais se sont allongés et nous avons maintenant un retard d’au moins six mois sur l’échéancier déposé dans le décret de 2016.

En 2021, la CAQ a décidé de faire une première pelletée de terre symbolique, à laquelle je n’ai pas été conviée. Ce parti, qui n’a fait que très peu pour faire progresser la construction de l’hôpital, souhaite maintenant s’approprier le projet sur lequel nous avons travaillé si fort.

Et quand je dis NOUS, je pense aux 23 élus de la MRC, au personnel, au comité citoyen, et tous ceux qui se sont mobilisés.

Si j’ai décidé de me représenter, c’est pour cette dame qui a besoin de cet hôpital, pour les parents qui auront plus facilement accès aux services pour leur enfant malade, aux aînés qui auront des services de proximité et aux femmes enceintes qui n’auront pas à craindre d’accoucher dans la voiture en tentant de se rendre à un hôpital plus éloigné.

Si je fais de la politique, c’est pour les gens d’ici et non pas, comme le font certains adversaires, pour s’approprier des projets pour lesquels tellement de gens ont mis des efforts.

Merci à tous ceux qui se battent pour la construction d’un hôpital dans la région depuis des dizaines d’années. À vous tous, qui avez permis de concrétiser ce projet, je vous lève mon chapeau bien haut.

Marie-Claude Nichols, candidate du Parti libéral du Québec dans Vaudreuil

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h30

Marie-Claude Nichols demande au gouvernement d’intervenir pour les jeunes de sa région

De retour à l’Assemblée nationale, la députée indépendante de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, a demandé au premier ministre ainsi qu’à son ministre de l’Éducation de sauver les programmes Sport-études et Arts-études de l’école secondaire du Chêne-Bleu. C’était la deuxième fois que la députée se levait en chambre pour réclamer l’intervention ...

durée Hier 6h00

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

31 janvier 2023

L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...