Publicité

7 avril 2021 - 05:00

Commission municipale du Québec

Code d'éthique: début de l'audience du conseiller Pierre Chiasson

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est ce mardi que débutait l'audience du conseiller municipal de Saint-Zotique, Pierre Chiasson, devant la Commission municipale du Québec. Considérant le nombre de témoignages, de faute et de manquements qui lui sont reprochés, trois jours seront consacrés à l’audience.

Pour une troisième fois, le conseiller du district numéro six est accusé d’avoir commis un manquement au Code d’éthique et de déontologie des élus de la Municipalité.

Les faits reprochés à M. Chiasson remontent, entre autres, à l’été 2018 alors que le conseiller n’avait pas fait preuve de professionnalisme, de courtoisie et d’objectivités dans ses relations et n’avait pas adopté une attitude de retenue alors qu’il filmait des employés municipaux de la plage.

Des évènements semblables se sont aussi produits vers le 23 janvier 2019, alors que le conseiller avait tenu, sur les réseaux sociaux, des propos concernant le service de déneigement.

Toujours sur Facebook, en juillet 2018, Pierre Chiasson récidivait, mais cette fois, dans le dossier en lien avec l’entretien des canaux. « Le, ou vers le 19 septembre 2019, par ses commentaires publiés sur Facebook concernant les logements sociaux, monsieur Chiasson contrevient à ses obligations en matière de respect et en matière de règles de conduite générale », pouvons-nous lire dans la citation en déontologie municipale.

Des évènements de la sorte se sont aussi produits en avril, en mai et en juillet 2020.

Suspension sans salaire

Après avoir plaidé coupable et être suspendu de ses fonctions, sans salaire ni allocation, pour 45 jours, et ce, depuis le 17 février dernier.

D’ailleurs, considérant que le conseiller municipal a enregistré un plaidoyer de culpabilité, le conseil a adopté, à la majorité, en février 2021, une résolution réclamant de Pierre Chiasson le remboursement intégral des honoraires professionnels et frais de défense qui avaient été acquittés par la Municipalité.

Rappelons que Pierre Chiasson n’en est pas à sa première apparition devant la Commission municipale du Québec. Il a déjà été cité en 2014, puis en 2020 après avoir insulté des citoyens sur les réseaux sociaux.

Invité à commenter le dossier, le maire de la Municipalité, Yvon Chiasson, a préféré s’abstenir.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.