Publicité

23 février 2021 - 07:00

Vivre la saison des sucres en temps de pandémie

Claude DeBellefeuille invite les citoyens à soutenir les cabanes à sucre de la région

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Avec l’arrivée de la saison des sucres, la députée de Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille, joint sa voix à celle de l’Association des salles de réception et érablières du Québec afin de démontrer son appui envers les cabanes à sucre du Québec, durement touchées depuis le début de la pandémie. Depuis un an, c’est le quart d’entre elles qui ont dû cesser leurs activités agrotouristiques.

Par voie de communiqué, l’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) a souligné l’objectif du projet : « Sauver la tradition des sucres pour que nous puissions nous rassembler à nouveau dans ces lieux festifs, l’an prochain. Nos cabanes à sucre sont au bord de la faillite et si nous ne faisons rien, 75% d'entre elles risquent de disparaître », a affirmé Stéphanie Laurin, présidente de l’ASEQC.

« C’est donc dans un élan de solidarité que nous n’hésitons pas à démontrer notre soutien et à encourager la population à profiter allègrement de la présente saison des sucres. C’est une saison critique pour nos érablières qui ont été laissées à elles-mêmes depuis le début de la pandémie », a renchéri Claude DeBellefeuille.

De la cabane à la maison

Afin de permettre aux fervents des repas traditionnels et copieux des cabanes à sucre, plusieurs établissements de la région ont joint le mouvement Ma cabane à la maison.

Mis sur pied pas l’ASEQC la plateforme web offre le service de repas de cabane à sucre pour emporter. Prés d’une centaine d’établissements sont inscrit dont quelques-uns de Vaudreuil-Soulanges, notamment la Sucrerie de la Montagne de Rigaud, la Sucrerie des Gallant de Très-Saint-Rédempteur, l’Érablière Saint-Henri de Sainte-Marthe et la Sucrerie Lavigne, également de Rigaud.

La plateforme, conçue dans un élan de solidarité, est accessible partout au Québec, couvrant 196 points de cueillette et permettant aux consommateurs de commander des boîtes gourmandes. Chacune des cabanes participantes a élaboré un menu composé de produits locaux à 90% et utilise des contenants et des emballages entièrement recyclables et fabriqués au Québec.

Les boîtes gourmandes peuvent être récupérées dans les épiceries participantes. Dans la région, cinq points de cueillette ont été en place, dans les épiceries Métro de Vaudreuil-Soulanges. Ainsi, il est possible de récupérer une commande à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Pincourt, Vaudreuil-Dorion, Rigaud et Saint-Zotique.

Une autre collaboration au projet provient du secteur artistique. Les personnes ayant commandé une boîte gourmande pourront visionner un spectacle exclusif, webdiffusé et incluant la participation du duo 2Frères, de Daniel Boucher, Yves Lambert et Guylaine Tanguay.

« Ce projet est une magnifique occasion d’encourager l’achat local, de soutenir nos érablières et de leur démontrer que nous voulons conserver cette tradition typiquement québécoise. N’hésitons pas à profiter de la saison des sucres cette année », a conclu Claude DeBellefeuille.

À lire également

Réinventer la cabane à sucre

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.