Publicité

27 novembre 2020 - 10:00

Claude Reid, a présenté le regroupement Sauvons le Centre Mère-enfant à Salaberry-de-Valleyfield à l’Assemblée nationale

Centre Mère-Enfant: la mobilisation citoyenne retient l'attention jusqu'à l'Assemblée nationale

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Ce jeudi 26 novembre marquait une journée importante dans la mobilisation citoyenne née dans les derniers mois pour s'opposer à la délocalisation du Centre Mère-Enfant de l’Hôpital du Suroît, vers le futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges.

En effet, le député de Beauharnois, Claude Reid, a présenté le regroupement Sauvons le Centre Mère-enfant à Salaberry-de-Valleyfield à l’Assemblée nationale.

L'élu s'est levé à l'Assemblée nationale pour faire une déclaration officielle. Au cours de celle-ci, il a présenté le regroupement Sauvons le Centre Mère-enfant à Salaberry-de-Valleyfield. D'ailleurs, certains militants bien impliqués au sein de ce regroupement étaient présents devant le parlement pendant son discours. 

Par la suite, M. Reid a salué les militants qui ont créé une mobilisation unique, grâce à leur travail et leur créativité, et ce, dans un contexte difficile, en pleine pandémie.

Notons qu'une pétition initiée, par le regroupement, Sauvons le Centre Mère-Enfant à Salaberry-de-Valleyfield, a été déposée un peu plus tard en avant-midi, à l’Assemblée nationale du Québec, et que celle-ci est également supportée par une cinquantaine de résolutions d’appui provenant de municipalités et d’organismes de partout dans les circonscriptions de Beauharnois et Huntingdon.

La députée de Vaudreuil fait appel à la mobilisation

Rappelons que la députée provinciale du comté de Vaudreuil, Mme Marie-Claude Nichols, a lancé, un peu plus tôt cette semaine, un appel à son homologue de Soulanges, Mme Marilyne Picard, en l’invitant à faire front commun et à se porter à la défense du projet.

« Il est hors de question que je reste passive dans ce dossier ! Je suis prête à défendre notre hôpital et j’invite la députée de Soulanges à faire front commun avec moi. La population de Vaudreuil-Soulanges attend depuis trop longtemps pour que des pressions politiques s’ingèrent dans le dossier de la réalisation de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Les études ont été réalisées par des experts et ont tenu compte de la croissance démographique exponentielle de notre région », a indiqué Marie-Claude Nichols.

« Je reconnais là, toutes les qualités des gens de chez nous. Comme député de Beauharnois, il est de mon devoir de porter la parole citoyenne au plus haut niveau de notre appareil gouvernemental. Je suis fier de le faire dans un climat de respect et d’échanges constructifs. Je suis en faveur du maintien des soins de proximité dans ma région. À tous les citoyens de chez nous, sachez que j’y travaille et que je continuerai d’y travailler avec tout mon cœur», a précisé Claude Reid, député de Beauharnois. 

Rappelons que le Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) a annoncé la fermeture prochaine du Centre Mère-Enfant de l’Hôpital du Suroît afin de centraliser les accouchements, la gynécologie et la pédiatrie vers le futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Un comité de coordination a d’ailleurs été mis en place afin de faire pression sur le gouvernement dans ce dossier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.