Publicité
19 août 2019 - 10:10 | Mis à jour : 11:27

La candidate bloquiste Claude DeBellefeuille réagit à l’annonce des compensations à l’industrie laitière

« C’est de très mauvais augure pour les trois ententes commerciales que le Canada est en train de négocier en ce moment même. » - Claude DeBellefeuille

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 1

« Les Libéraux de Justin Trudeau ont laissé tomber les agriculteurs québécois dans les négociations commerciales, et maintenant ils se servent des compensations comme appât électoral », dénonce Claude DeBellefeuille, candidate du Bloc Québécois dans Salaberry-Suroît, à l’annonce des compensations financières promises aux producteurs laitiers à la veille des élections fédérations de cet automne.

Rappelons que l'annonce a été faite le 16 août dernier par la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau. Le gouvernement fédéral consacrera 1.75 milliard $ sur 8 ans aux presque 11 000 productrices et producteurs laitiers du Canada. 

De ce montant, 345 millions $ seront versés au cours de la première année sous forme de paiements directs et bénéficieront à tous les producteurs laitiers de façon proportionnelle à leur quota détenu. Par exemple, le propriétaire d’une ferme qui compte 80 vaches laitières recevra une compensation sous forme de paiement direct de l’ordre de 28 000 $ dès la première année. L’intention est de mandater la Commission canadienne du lait pour effectuer ces paiements. Le gouvernement fédéral poursuivra sa collaboration avec les Producteurs laitiers du Canada pour déterminer les modalités relatives aux années suivantes. 

8.4% du marché de la production et de la transformation laitière a été abandonné

Les détails de ce programme étaient attendus à la fin juin, avant que le gouvernement Trudeau repousse l’annonce à la fin de l’été. On apprend également que les sommes seront seulement disponibles après le scrutin fédéral. « C’est pourquoi le Bloc Québécois demande que la Chambre des communes adopte avant le début des élections les crédits budgétaires nécessaires à la mise en œuvre du programme de compensation, sans quoi, ce ne sont que de belles promesses faites à nos agriculteurs », a renchéri la candidate bloquiste, en rappelant que ce programme concerne seulement les producteurs laitiers et que les autres secteurs agricoles touchés attendent toujours leur programme de compensation.

Ce programme d’aide financière est nécessaire afin de compenser les producteurs laitiers pour les pertes encourues par les brèches accordées par le gouvernement Trudeau dans le cadre l’entente commerciale avec l’Union européenne et le Partenariat transpacifique. D’autres ouvertures du marché sont prévues à l’ALENA 2.0 de sorte que selon les Producteurs du lait du Québec, c’est 8.4% du marché de la production et de la transformation laitière qui a été abandonné, soit l’équivalent de 1 200 fermes laitières moyennes du Québec.

« C’est ça le bilan libéral en agriculture. Les députés québécois de l’équipe Trudeau ont été bien silencieux dans toute cette histoire. Moi, comme députée bloquiste, j’aurais eu toute la latitude nécessaire pour défendre haut et fort nos agriculteurs, notre modèle agricole. C’est de très mauvais augure pour les trois ententes commerciales que le Canada est en train de négocier en ce moment même », constate madame DeBellefeuille.

De son côté, le président des Producteurs de lait du Québec, M. Bruno Letendre, accueille favorablement l’annonce du gouvernement fédéral quant au programme d’indemnisation des producteurs de lait à la suite de l’Accord économique et commercial global avec l’Union européenne (AECG) ainsi que pour le Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). « Cette annonce va dans le sens de son engagement à indemniser le secteur laitier pour les impacts négatifs liés aux accords commerciaux et est conforme aux orientations du dernier budget. Nous souhaitions qu’il n’y ait pas de concessions pour nous dans ces accords, mais des concessions ont été faites. Il fallait donc indemniser les producteurs. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • C'est une véritable catastrophe pour tous les producteurs laitiers du pays d'un océan à l'autre.
    Cette tendance à faire des promesses électorales, qui ne seront pas tenues, est dans l'ADN des libéraux. Rappelons-nous que nous avons eu droit à 40 ans de promesses libérales avant de voir le parachèvement de l'autoroute 30.

    Marc Lapointe - 2019-08-20 11:59