La députée néo-démocrate Anne Minh-Thu Quach (Salaberry—Suroît) peut ajouter une ligne à sa liste déjà longue de déceptions causées par le gouvernement Trudeau.

Anne Quach est déçue que l’appel de sa collègue de Colombie-Britannique, Sheila Malcolmson ait été défait lors d’un scrutin secret à la Chambre des communes, le 30 novembre en matinée. L’appel concernait son projet de loi C-352 sur les navires abandonnés. Les libéraux ont utilisé leur majorité au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre pour bloquer le projet de loi.

« Je suis inquiète que les libéraux de M. Trudeau aient étouffé la voix des communautés côtières comme Beauharnois aux prises avec le cauchemar du Kathryn Spirit. Les libéraux ont voté de façon à ce que le projet de loi sur les navires abandonnés fasse naufrage, déplore Anne Quach. Bien que nous ayons perdu l’appel aujourd’hui, des questions importantes demeurent. Comment et pourquoi les libéraux musellent les députés et les empêchent de débattre d’importants projets de loi? »

Le projet de loi avait l’appui de plus de 50 organismes côtiers de partout au Canada. Il reconnaissait un acteur unique responsable en matière de navires abandonnés; la Garde Côtière. Le manque de cohésion et d’imputabilité entre les différents ministères ont été de véritables irritants lors de la saga du Kathryn Spirit.

« Mon projet de loi comblait les lacunes du projet de loi C-64 du gouvernement Trudeau. Je vais me servir des conseils que m’ont donnés pendant 15 ans les communautés côtières pour mon projet de loi afin de pousser le gouvernement Trudeau à modifier C-64; à corriger l’immatriculation des navires; à mettre en œuvre un programme de dépôt des navires; à créer de bons emplois verts en soutenant les entreprises de récupération marine locales et le recyclage des navires; et à mettre fin au contournement des compétences en rendant la Garde côtière responsable de diriger l’enlèvement des navires abandonnés », a ajouté Sheila Malcolmson.
 
Le NPD continuera de pousser le gouvernement à tenir compte de cet appel à l’action unifié en ce qui concerne les navires abandonnés et à adopter des mesures qui répondent aux besoins des communautés côtières et bordant les voies navigables.