Publicité

1 octobre 2021 - 15:50 | Mis à jour : 15:53

Des plaisanciers inquiets 

La marina Île Perrot est à vendre pour 3,7 M$

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Surplombant le lac Saint-Louis dans la municipalité de Notre-Dame-de-L’Île-Perrot, la marina Île Perrot, institution dans la région depuis 1967, est désormais à vendre pour une valeur de 3,7 millions de dollars, ce qui inquiète bien des plaisanciers qui y entreposent leur bateau. 

« L’entreprise fonctionne toujours, elle est rentable, mais si une personne veut le terrain pour des condos, des maisons de ville, je ne sais pas, peut-être dans le futur, il pourrait bâtir », explique Ryan Lubell-Smith, courtier immobilier responsable de la vente. 

C’est ce que craignent des plaisanciers clients de la marina. « On est découragés », lance l’un d’eux, rencontré ce vendredi alors qu’il préparait son embarcation pour l’hiver. 

« On a tous peur qu’ils construisent des condos, surtout qu’il y a de moins en moins de marinas dans le secteur et que les prix augmentent tout le temps », déplore-t-il.

Ce dernier a vu des répercussions sur les frais demandés par la marina Île Perrot depuis la fermeture du port de plaisance de Lachine l’année dernière. Le montant d'entreposage du pied a presque doublé selon ses dires.

Contacté par Néomédia ce jeudi, le propriétaire de la marina n’a pas voulu commenter la vente de son entreprise. 

Toutefois, selon M. Lubell-Smith, les plaisanciers n’ont pas raison de s’inquiéter pour l’instant puisqu’ils ont déjà donné leurs dépôts, ce qui pourrait leur garantir une place pour la prochaine saison. « D’ici le printemps, l’acheteur ne va pas commencer à bâtir, ça va prendre des mois ou des années », indique-t-il. 

Affiché à 3,7 millions de dollars, le terrain d’une superficie de 200 000 pieds carrés, en majeure partie zoné commercial, bien qu’une maison soit comprise dans la vente, constitue un site stratégique pour le développement immobilier ou commercial dans la région, considérant que d’autres tours à condo émergent de plus en plus dans le secteur. 

Penser à l’avenir

Au moment d’écrire ces lignes, la Ville de Notre-Dame-de-L’Île-Perrot a indiqué ne pas avoir d’informations supplémentaires à ajouter sur cette histoire.

Le citoyen rencontré espère malgré tout que la municipalité réfléchira à l’avenir de ce site, constituant un bel accès à l’eau.

L’une des solutions, selon lui, serait que la marina devienne municipale. Cela représenterait cependant des investissements importants étant donné que la marina est actuellement en piètre état. 

« Ça fait des années que le propriétaire la laisse aller. Les quais sont en train de se détruire. Il y a beaucoup d’argent à mettre », considère-t-il.

Celui-ci affirme aussi que le terrain serait contaminé. Le courtier immobilier, Ryan Lubell-Smith, n’a pas pu confirmer si tel était le cas. « Ce qu’on a de notre côté, tout est correct », assure-t-il. 

La marina, qui ne comprend pas moins de 164 places pour des embarcations, détient une station de pompes à essence ainsi qu’une piscine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.