Publicité

24 février 2021 - 05:00 | Mis à jour : 08:26

Surenchère et ventes rapides

Le marché immobilier a le vent dans les voiles dans Vaudreuil-Soulanges

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Toutes les réactions 2

Si la pandémie a eu des effets néfastes sur plusieurs secteurs d’activité, l’immobilier ne semble pas en être particulièrement affecté, notamment dans Vaudreuil-Soulanges.

Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) Vaudreuil-Soulanges a enregistré une progression de 33% de ses ventes résidentielles en janvier dernier, par rapport à janvier 2020.

Au total, 179 résidences ont été vendues en janvier 2021 versus 135 en janvier 2020. Le volume de vente représente quant à lui un montant de 81 631 618 $  soit une hausse de 6% comparativement à pareille date en 2020.

Si le nombre de ventes a connu hausse, le nombre d’inscriptions sur le marché chuté. 202 propriétés ont été enregistrées sur le marché en janvier 2021 alors qu’en 2020 ce nombre s’élevait à 250.

« En ce moment, nous sommes dans une période où la demande est beaucoup plus grande que l'offre. C’est un phénomène qui a été remarqué ailleurs au Canada dans les dernières années, mais là c’est rendu ici », constate Jocelyn Langlois, courtier immobilier chez RE/MAX Royal Jordan de Vaudreuil-Dorion. 

M. Langlois souligne toutefois que la pandémie n’y est pas nécessairement pour quelque chose. « Le phénomène de surenchère on le vit, depuis 2019. Évidemment c’était moins intense à l’époque, mais ce n’est pas quelque chose de nouveau ou nécessairement attribuable à la pandémie », indique-t-il.

Mais où s’installent les nouveaux propriétaires

Vaudreuil-Dorion est la ville ayant connu un plus grand nombre de vente de propriétés en 2020, mais c’est à Rivière-Beaudette que la plus forte croissance a été enregistrée.

En effet, selon les statistiques de Centris, 53 résidences y ont été vendues soit une hausse de 96% versus 2019, alors que du côté de Vaudreuil-Dorion, 870 ventes ont été faites soit une hausse de 6%.

Ceci étant dit, les municipalités plus éloignées des grands centres comme Très-Saint-Rédempteur attirent aussi les acheteurs. « À toute fin pratique tout ce qui était disponible pour le moment a été vendu, tant pour les terrains que les maisons », indique Julie Lemieux, mairesse de la municipalité d’un peu plus de 1000 âmes.

« Il y a une rue qui n’est pas encore ouverte et tous les lots disponibles ont été vendus. Lorsqu’une maison est mise sur le marché, elle trouve généralement preneur en quelques jours », pousuit Mme Lemieux, qui ajoute que la surenchère n’est pas rare sur son territoire.

Même son de cloche du côté de Rivière-Beaudette. « Curieusement chez nous ce ne sont que de jeunes familles avec des maisons valant entre 450 000$ et 500 000$ dans le nouveau projet. Je trouve les jeunes beaucoup plus courageux que moi à leur âge », lance en riant le maire, Patrick Bousez.

Actuellement, sur la plateforme Centris, seulement six maisons sont à vendre à Rivière-Beaudette. « Historiquement ça tourne toujours autour de 35. On remarque aussi que c’est dans toute les gammes de prix. Et partout comme ailleurs, il y a de la surenchère. C’est vraiment plaisant de voir la région autant en demande », poursuit M. Bousez.

Le tableau ci-dessous met en lumière les villes qui ont vu leur parc immobilier se transformer dans la dernière année.

VILLES NB DE VENTES NOUVELLES INSCRIPTIONS VOLUME EN MILLIERS ($)
Vaudreuil-Dorion 870 (+6%) 965 (+2%) 327 074$ (+ 25%)
Saint-Zotique 247 (+ 22%) 295 (+4%) 82 431$ (+53%)
Saint-Polycarpe 58 (+26%) 47 (-26%) 14 811$ (+54$)
Saint-Lazare 366 (+4%) 366 (-26%) 185 168 (+22%)
Rivière-Beaudette 53 (+96%) 61 (+3%) 19 717$ (+140%)
Coteau-du-Lac 128 (+20%) 135 (-16%) 48 471$ (+56%)
Rigaud 163 (+56%) 190 (-5%) 60 983$ (+73%)
NDIP 202 (+61%) 213 (-9%) 110 267$ (+104%)
Les Coteaux 114 (+20%) 127 (+12%) 30 492$ (+35%)
Les Cèdres 119 (+14%) 130 (+2%) 38 765$ (+33%)
Ile-Perrot 208 (+12%) 225 (-4%) 70 354$ (+25%)
Hudson 167 (+ 59%) 185 (-9%) 112 402$ (+112%)
Vaudreuil-Soulanges 2724 (+13%) 2985 (-7%) 1 126 590 (+38%)

 

Les résidences unifamiliales ont la cote

Selon M. Langlois, les maisons unifamiliales sont toujours en forte demande dans Vaudreuil-Soulanges. En 2020, il s'est vendu 2 121 maisons unifamiliales, soit 14% de plus qu'en 2019. Les statistiques démontrent qu'en moyenne, les immeubles restaient sur le marché 62 jours. En janvier 2021, le délai de vente était en moyenne de 44 jours.

Avec des conditions de marché toujours très à l’avantage des vendeurs, les prix médians continuent de connaître de très fortes augmentations. Toujours pour une résidence l’unifamiliale, cette hausse est de l’ordre de 19% dans la dernière année, alors que le prix médian a atteint la barre des 400 000$

Quant aux copropriétés et aux plex la hausse représente respectivement 16% et 11%.

« Ce que nous vivons actuellement est bénéfique pour tout le monde, tant les acheteurs que les vendeurs. Plus une propriété vaut cher, plus elle verra sa valeur continuer d’augmenter. Le seul danger, si l’on peut le dire ainsi, est que celui qui vend sa maison doit nécessairement se relocaliser. S’il a connu de la surenchère sur sa maison, il doit s’attendre nécessairement à ce que la situation se répète sur celle qui tentera d’acheter », conclut M. Langlois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • I live in Chaline Valley Saint Lazare. One house in here sold for $80,000 over the asking price recently while a second one sold for $50,000 over its asking price. A third went for $450,000 and it's a small bungalow with no basement.

    Meades - 2021-02-24 11:08
  • Les Coteaux car il ne sont pas sous le control du CMM. Ils peuvent construire des maisons, cette pandémie a démontré quel cauchemar vivre dans un condo ou petit apartement peu causé, les gens partent de Montréal et veulent une qualité de vie, une cour avec leur BBQ et pouvoir respiré. Cela fait des années que je dis qu'empiler du monde comme des rats dans des cages n'est pas une bonne idée. Aussi développé des industries (e.g. amazone, parc industriel, etc..) et promouvoir une économie sans se faire mettre des batons dans les roues par le CMM, le monde ont espoir la bas.

    Économie - 2021-02-24 16:38