Publicité

16 août 2020 - 09:41

Insolite

Vivre dans une chapelle dans Vaudreuil-Soulanges

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Boiseries d’origines, plafonds d’une hauteur impressionnante, vitraux aux couleurs éclatantes, construite en 1926, la chapelle Sainte-Anne de Saint-Télesphore est actuellement en vente pour 299 000$

Vendue pour la première fois en 2013, à un particulier, la chapelle située dans le secteur de Dalhousie à Saint-Télesphore rappelle une époque révolue de l’histoire de Vaudreuil-Soulanges. 

« Au début du 20e siècle, Dalhousie s’est développée rapidement et a été, pour quelques années, très prospère grâce au passage de la voie ferrée du Canadian Pacifique qui reliait Montréal et Toronto. On y trouvait un hôtel, un restaurant, un magasin général ainsi que de l’équipement ferroviaire pour les trains à vapeur. Cette prospérité se reflète dans la qualité des matériaux utilisés pour la construction de la chapelle. Avec la popularité des automobiles et le développement du réseau routier, ce hameau éloigné des grands centres a été déserté et annexé à la municipalité de Saint-Télesphore », pouvons-nous lire sur le site museevirtuel.ca.

« Il y a une dizaine d’années, la Municipalité a dû faire le choix de laisser aller la chapelle Saint-Anne et de conserver l’église principale qui se trouve au village. La chapelle demandait beaucoup d’entretien et d’investissement et ça aurait coûté très cher aux citoyens de Saint-Télesphore », explique le maire, Yvon Bériault, en entrevue à Néomédia Vaudreuil-Soulanges. 

Après la vente en 2013, le diocèse de Valleyfield a désacralisé la chapelle, lui enlevant ainsi le statut de lieu de culte. 

Des vitraux d’une importance historique

Bien qu’elle ait été restaurée pour pouvoir être habitée, plusieurs éléments datant de sa construction sont toujours bien présents. Outre les bancs, le clocher et les boiseries, des vitraux réalisés par le maitre Guido Nicheri décorent le bâtiment datant de 1926.

Né à Florence en 1885, Guido Nincheri est arrivé à Montréal en 1913 et travaille auprès de Henri Perdriau avec qui il apprend l’art de fabriquer des vitraux. En cinq ans, la réputation de l’artiste connait une croissance fulgurante, et il est mandaté pour créer de nombreuses oeuvres dans plusieurs églises.

Aujourd’hui, les oeuvres de Guido Nincheri font partie du patrimoine religieux du Québec et sont d’une valeur inestimable.

Pour voir des images de l'intérieur de la chapelle: www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~saint-telesphore/11438579

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.