Publicité

29 novembre 2021 - 17:55 | Mis à jour : 19:36

Sur le 4e rang

Épuisant sauvetage équestre en cours à Sainte-Justine-de-Newton

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Les pompiers de Sainte-Justine-de-Newton s’adonnent actuellement sans aucun doute au sauvetage équestre le plus exigeant de leur carrière sur le 4e rang. Aux côtés de leurs collègues de Pincourt et de Sainte-Marthe, ils s’affairent à tenter de libérer trois chevaux coincés jusqu’à la taille dans un marécage glacé.

L’opération est difficile physiquement pour les pompiers sur place qui doivent composer avec le froid et la noirceur. Lors du passage de Néomédia sur les lieux, les sapeurs avaient les bottes pleines d’eau glacée, les mains gelées et le corps en sueur.

La délicate intervention a débuté plus tôt cet après-midi alors que les propriétaires d’une petite écurie située sur le 4e rang étaient en train d’exécuter des travaux. Trois chevaux ont profité de ce moment pour s’enfuir non loin de là.

Les trois animaux ont été retrouvés dans un marécage gelé situé près de leur domicile. Ils ont de l’eau jusqu’au haut des pattes, ce qui complique la tâche des intervenants qui doivent les extirper de leur fâcheuse position et s’assurer de maintenir leurs têtes hors de l’eau.

Assistance de la Sûreté du Québec

Pour assister les autorités déployées sur cette scène hors du commun, la sergente  Stéphanie Labre de la Sûreté du Québec a été dépêchée sur place. Cette dernière est membre de la brigade équestre du corps de police en plus d’être elle-même propriétaire de chevaux. Sa connaissance approfondie de ces animaux et de leurs comportements fait d’elle un atout important sur le terrain.

Aux secouristes présents sur la scène se greffe le vétérinaire Warren Waybright qui va s’assurer du bien-être des bêtes dès le sauvetage complété. Il est certain, au moment d’écrire ces lignes, que les chevaux souffriront d’hypothermie à la suite de cet incident en raison de la basse température enregistrée en ce moment à l’extérieur.

Il faut aussi noter la collaboration de Yan Clairoux, propriétaire de l’entreprise Transport Laclai de Saint-Lazare qui est aussi sur place. Ce dernier fournit de l’équipement lourd spécialisé pour assister les intervenants dans leur lourde et complexe tâche. 

Pour illustrer la complexité de l’intervention, un témoin sur place rapporte que les sapeurs ont dû traverser, à quatre pattes sur une échelle portative, au-dessus d’un marécage glacé, fragilisé et dangereux pour accéder à deux chevaux.

Face à l’ampleur du défi qui se dressait devant eux, le directeur adjoint du Service de sécurité incendie de Sainte-Justine-de-Newton, Richard Macdonald a pris la décision de faire appel à la brigade de Pincourt, sous les ordres du directeur Yanick Bernier. Celle-ci se spécialise dans les sauvetages en espaces clos et possède de l’équipement spécialisé pour effectuer, en toute sécurité, ce genre de manoeuvres.

Au moment d’écrire ces lignes, le sauvetage est toujours en cours et risque de s’échelonner sur de longues minutes. À 19h34, on apprend que le sauvetage d'un des chevaux est complété alors que le second est en progression. Malheureusement, la troisième bête devra être euthanasiée par le vétérinaire. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.