Publicité

20 novembre 2020 - 13:14 | Mis à jour : 21 novembre 2020 - 15:21

Les deux suspectes ont été relâchées sous promesse de comparaître le 20 janvier 2021

Commission scolaire Lester-B.-Pearson : deux arrestations en lien avec un stratagème de fraude

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption ont procédé ce matin à l'arrestation de deux suspects en lien avec un stratagème de fraude mis en place à la Commission scolaire Lester-B.-Pearson (CSLBP).

Soulignons que la CSLBP, compte huit écoles primaires et deux écoles secondaires sur le territoire de Vaudreuil-Soulanges. 

Caroline Mastantuono et Christina Mastantuono seront accusées de différents chefs, allant de l'abus de confiance à la fraude, la production et l'usage de faux documents. Un troisième suspect est toujours recherché. Les faits allégués se sont déroulés entre 2014 et 2016.

Alors qu'elle était directrice du département international de la CSLBP, Caroline Mastantuono, de concert avec une compagnie de recrutement contrôlée par le troisième suspect, a élaboré un stratagème de fraude, de production et d'usage de faux documents qui au final aura causé un risque de préjudice financier à la CSLBP en plus de tromper le Ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Inclusion dans l'attribution d'autorisations gouvernementales officielles.

Elle fait face à des chefs d'accusation d'abus de confiance, de production et usage de faux documents et fraude.

Christina Mastantuono, en tant qu'employée du département international de la CSLBP, a participé au stratagème. Cette dernière fait face à des accusations de production et usage de faux documents et de fraude.

Les deux suspectes ont été relâchées sous promesse de comparaître le 20 janvier 2021 au palais de justice de Montréal.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.